Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

Volotea soutient Airlines for Europe qui appelle l’ue a agir suite a l’augmentation de 50% des retards de vols

Volotea, la compagnie aérienne des capitales régionales européennes, soutient la déclaration publiée hier par Airlines for Europe (A4E), la plus grande association de compagnies aériennes d'Europe, concernant l'augmentation alarmante et l'impact nuisible des grèves ATC.

volotea airbus nantes

 

2018 : La pire année pour les retards et les annulations de vols depuis près d'une décennie dus au contrôle du trafic aérien.

2018 s'annonce comme l'une des pires années jamais enregistrées en matière de retards et d'annulations de vols depuis près d'une décennie. 

Airlines for Europe souligne dans un communiqué :

  • L’urgence des États membres d’éliminer les blocages politiques pour permettre d’évoluer dans un ciel européen sans faille
  • La possibilité pour les ministres des Transports de l'UE de prendre des mesures décisives lors du Conseil Transports, Télécommunications et Energie du 3 décembre

Airlines for Europe (A4E) a réitéré ses appels à l'UE et aux gouvernements nationaux pour qu'ils prennent des mesures rapides et décisives en vue de réformer le système européen de gestion du trafic aérien (ATM), après une augmentation alarmante de 50% des retards de vols en octobre due au manque de personnel ATC et de capacité.

 

Selon les derniers chiffres d'Eurocontrol, les retards de vols ont augmenté de 35 % en octobre 2018 par rapport à octobre 2017, tandis que les retards en vol ont augmenté de 50 % en raison du manque de capacité ATC et de personnel.

Le retard en route moyen par vol en octobre était de 1,22 min/vol, soit bien plus que la valeur indicative mensuelle de 0,35 min/vol. Depuis le début de l'année, le retard moyen en route est de 1,93 min/vol, soit plus de trois fois l'objectif européen de 0,5 min/vol.

 

Ces derniers chiffres sur les retards font suite au pire été jamais enregistré en matière de pénurie de personnel ATC et de retards, qui ont fait des ravages sur les compagnies aériennes, leurs passagers et l'économie européenne.

Jusqu'à présent, en 2018, les compagnies aériennes membres de l'A4E ont été obligées d'annuler plus de 5 000 vols en raison des perturbations de la grève de l'ATC - touchant directement environ 800 000 passagers - tandis que des millions d'autres ont été affectés par des retards de vol causés entre autres par des pénuries de personnel de l'ATC et des déroutements de l'espace aérien.

 

"Les ministres européens des Transports sont les seuls à pouvoir prendre des mesures décisives pour leurs citoyens et de résoudre les blocages politiques qui ont contribué à ces retards", a déclaré Thomas Reynaert, Directeur général de l'A4E.

 

"Après l'une des pires années jamais enregistrées en matière de perturbations ATC, d'autres vols et des millions de passagers continueront à être perturbés si la crise actuelle n'est pas résolue. L'UE doit agir maintenant pour prévenir les préjudices pour l’économie européenne", a ajouté M. Reynaert.

 

Selon une étude récente de PriceWaterhouseCoopers (PwC), le coût des grèves ATC dans l'UE entre 2010 et 2017 était estimé à 13,4 milliards d'euros et continue de croître. En 2017, la Commission européenne a publié des chiffres révélant l’ampleur du problème : depuis 2005, l'UE a connu  357 grèves du contrôle aérien, dont 254 en France.

 

Le nombre total de minutes de retard des projets d'Eurocontrol pour 2018 augmentera de 53% en raison de grèves et de pénuries de capacité (14,3 millions de minutes en 2018 contre 9,3 millions de minutes en 2017).

 

Pour remédier à la situation à court terme, les Chief Operating Officers (COO) de l'A4E - qui représentent près d'un demi-milliard de passagers par an - ont rencontré les principales parties prenantes de l'industrie à Bruxelles au début du mois pour convenir d'une approche commune de la réforme de l'espace aérien de l'UE fondée sur le principe du "ciel sans faille".

 

La vision d'un "ciel européen sans faille" exige la création d'un espace aérien futur qui intègre de manière transparente les différents espaces aériens nationaux dans un concept opérationnel unique. Les États membres de l'UE conserveraient la souveraineté de leur espace aérien tout en coopérant au-delà des frontières afin de faciliter la continuité et l'efficacité des opérations aériennes au nom des passagers.

L'Airlines for Europe (A4E) réitère son appel à l'action auprès de l'Union Européenne, suite à l'augmentation de 50% des retards de vols en octobre, due au personnel du contrôle du trafic aérien (ATC) et au manque de capacité

Pour en savoir plus :

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article