Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

Air Sénégal partenaire du projet Flightsen

La compagnie aérienne Air Sénégal soutient le projet « Flightsen », une aventure humaine et aérienne de 4 900 km qui porte haut les couleurs du Sénégal ! Par cet engagement, la compagnie aérienne sénégalaise souhaite s’affirmer en tant qu’acteur de premier plan sur le continent africain et au-delà.

Birame Maodo

 

Flightsen

Un vol historique entre le Sénégal et la France en six jours à bord d’un Piper P28-161

Dans le cadre de ce projet, deux sénégalais fans d’aviation et profondément fiers de leur pays, se sont envolés le 23 juin de Saint-Louis (Sénégal) pour rallier Lognes à bord d’un Piper P28-161 en 6 jours.

Il s’agit d’abord d’une histoire d'amitié et de passion entre Birame (36 ans, qui n’est pas pilote à l’origine) et Maodo (25 ans) tous deux licenciés de l’aéroclub Iba Guèye à Dakar.

Ils se sont rencontrés dans ce lieu chargé d'histoire qui réunit les passionnés d'aviation, créé en 1933 avec le soutien de Jean Mermoz, pilote de l'Aéropostale, et plus tard d'Air France.

Ils ont ainsi décidé de refaire la route de l’Aéropostale mais en sens inverse.

Au-delà de l'aventure personnelle, ils souhaitent aussi montrer que l’aviation existe au Sénégal, qu’il existe des pilotes et des compétences locales en aéronautique.

« Très peu de Sénégalais connaissent le monde de l’aviation, l’existence de cet aéroclub et la possibilité de passer sa licence. Ils pensent que c'est inaccessible », constate Birame. « Nous voulons leur montrer qu'il est important d'aller au bout de ses rêves », poursuit Maodo.

« Air Sénégal est fière d’accompagner ce challenge qui met en avant non seulement l’aviation d’hier et d’aujourd’hui mais également les liens forts entre le Sénégal et la France », explique Ibrahima Kane, Directeur Général d’Air Sénégal.

Leur voyage va durer 6 jours, au cours desquels ils prévoient de survoler 4 pays et d’effectuer 10 escales en Mauritanie (Nouadhibou), au Maroc (Dakhla, Layoune, Essouira, Fez), en Espagne (Malaga, Alicante, Barcelone) avant de rejoindre la France (Toulouse puis Lognes). A Toulouse, ils seront accueillis par un comité de près de 200 personnes dont une délégation d’officiels composée du Maire de Lognes et de l’ambassadeur du Sénégal. Au total, ils totaliseront 30 heures de vol entre 1 000 et 1 500 pieds d'altitude.

Partenariat Air Sénégal et Flightsen

 

Un peu d’histoire

Le Sénégal peut lier son histoire aéronautique aux prémices des premières lignes aériennes régulières. Le pays, à travers la mythique compagnie de l’aéropostale qui, en 1927, avec des pilotes de légende tels que Jean Mermoz et Antoine de Saint-Exupéry, assurait le transport du courrier postal entre la France et l’Afrique occidentale en passant par le Maroc.

Cette ligne reliait initialement Toulouse à Saint-Louis du Sénégal, avant que ce tracé ne se prolonge vers Dakar et plus tard vers l’Amérique du Sud. Ce sont les précurseurs de ce qu’on appelle encore aujourd’hui les « courriers » - qu’ils soient courts, moyens ou longs - ou lignes aériennes.

Le Sénégal s’approprie cet héritage puisque qu’aujourd’hui encore un quartier de Dakar a été baptisé Mermoz en l’honneur de l’aviateur, son aéroclub se nomme Iba Gueye du nom du 1er aviateur sénégalais, et la ville de Saint Louis s’appelle ainsi en mémoire à cette épopée de l’aéropostale.

Aujourd’hui encore, le Sénégal se trouve au coeur de l’aviation civile internationale en étant chargé du contrôle aérien de l’espace Océanique limitrophe. Comme il y a bien longtemps Dakar représente toujours la porte de sortie vers le continent sud-américain.

Air Sénégal et l’ensemble des nombreux professionnels sénégalais de l’aérien, façonnés par une longue histoire aéronautique, sont aujourd’hui à l’œuvre pour faire retrouver pleinement au Sénégal sa place parmi les grandes nations aéronautiques. L’initiative du projet Flight Sen s’inscrit dans cette lignée.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article