Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

La Fédération Française Aéronautique présente l'avion électrique au Salon du Bourget 2019

La Fédération Française Aéronautique (FFA) est exposante au 53e Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace (SIAE) qui a lieu au Bourget du 17 au 23 juin 2019.  Elle y présente, en vol et en statique, son avion biplace électrique Alpha Electro, réceptionné en début d'année. Cet avion sera également présent lors des championnats du monde de voltige aérienne, à Châteauroux, du 22 au 31 août 2019.

avion électrique au Salon du Bourget 2019

L'avion électrique au Salon du Bourget 2019

Début 2019, la FFA a réceptionné le biplace électrique, Alpha Electro - du constructeur Pipistrel, à Toussus-le-Noble, afin d'expérimenter, dans le cadre de son Fab'Lab en partenariat avec la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC), Groupe ADP et Air France Industries KLM Engineering & Maintenance, l'utilisation d'avions électriques pour le début de formation des pilotes privés dans les aéro-clubs. 

Au printemps dernier, des instructeurs fédéraux ont été formés par des instructeurs de Pipistrel, pour par la suite former eux-mêmes une dizaine d'instructeurs issus des sept aéro-clubs de Toussus-le-Noble impliqués dans l'expérimentation.

En amont de leur formation pratique, les instructeurs suivent un cours en e-learning mis au point par Pipistrel, puis doivent effectuer 10 heures de vol avant de pouvoir former des élèves. C’est le cadre réglementaire actuel provisoire de la propulsion électrique.  

Les deux premiers instructeurs référents ont suivi un stage chez Finesse Max à Haguenau (67) avec le chef-pilote de Pipistrel. Les instructeurs de la plateforme impliquée dans l'expérimentation vont maintenant être lâchés sur le biplace électrique et encadreront les futurs élèves-pilotes.

Le Salon du Bourget 2019 est l'occasion, pour la FFA avec l’aide de la DGAC, de présenter au grand public et aux visiteurs professionnels, l'avion électrique Alpha Electro qui s'inscrit dans la continuité d'une des missions menées par la Fédération : développer et faciliter la formation des pilotes au sein des aéro-clubs en intégrant les exigences de la transition énergétique.

 

equipe france voltige © EVAA L. Lebaron
© EVAA L. Lebaron

L’Équipe de France se prépare pour les championnats du monde en août

Les 10 pilotes et les 2 ouvreurs de l’Équipe de France ont déjà participé à deux stages de préparation des Championnats du monde de voltige aérienne (WAC), qui auront lieu sur l'aéroport Marcel-Dassault à Châteauroux-Déol, du 22 au 31 août 2019.

C'est la deuxième fois que les WAC sont organisés en France et à Châteauroux, fait unique dans l'histoire des championnats.

Au total et à ce jour, la FFA comptabilise 17 nations et 69 pilotes inscrits. De nombreuses animations au sol promettent d'enrichir la compétition et d'en confirmer le statut d'événement populaire : essais de voitures (Subaru), stand amphi-cabines, bar éphémère avec coin dédicaces, baptêmes de voltige/d'avion de chasse, avions à pédales, structures gonflables, simulateurs, etc.

Un grand meeting aérien de clôture, avec la Patrouille de France, a lieu le samedi 31 août. L'avion électrique Alpha Electro sera également présenté en vol et en statique.

Bien que la France soit la plus grosse équipe en nombre de pilotes (avec les Etats-Unis) et triple championne du monde en titre, les pays tels que la Russie et les Etats-Unis notamment, n'en sont pas moins des concurrents sérieux.

Il reste encore trois stages d'entraînements aux pilotes de l’équipe de France pour perfectionner leurs programmes avant de débuter la compétition.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 12/06/2019 08:52

Mais je n' aimerais pas aller loin avec un avion au moteur électrique !
Au minimum, il faudrait qu' il soit hybride

Bernie 13/06/2019 18:18

Pourtant le risque de panne de "carburant" est le même qu'avec un autre avion, il faut prévoir les bonnes réserves et respecter la réglementation.