Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

CHANG'E 4 vaisseau spatial inédit à la Cité de l'espace

La Cité de l’espace accueille un nouveau vaisseau spatial : la réplique taille réelle de la sonde lunaire chinoise CHANG’E-4

change-4
Ces 2 photos montrent l’atterrisseur (à gauche) et le rover de Chang’E-3, la mission lunaire chinoise de 2014 sur la face visible. Rover et atterrisseur se sont mutuellement pris en photo. Le rover a une masse 150 kg pour environ 1,5 m de largeur. L’atterrisseur, lui, fait environ 4 m de large. Chang’E-4 reprend les mêmes engins en y ajoutant des instruments scientifiques supplémentaires. Crédit : CNSA/Cité de l’espace

 

Sonde lunaire chinoise CHANG’E-4

Au fil des années, la Cité de l’espace est devenue le leader européen en matière de diffusion de la culture spatiale et astronomique auprès du grand public. L’activité spatiale est naturellement internationale et la Cité de l’espace témoigne en permanence de cette actualité, dans toute sa diversité. Engagée à présenter l’espace sous toutes ses formes, la Cité de l’espace expose des engins et objets spatiaux authentiques (station MIR, vaisseau SOYOUZ, pierre de Lune, météorite martienne, scaphandres d’astronautes…) ainsi que des répliques taille réelle (fusée ARIANE 5, LM - Module Lunaire APOLLO, satellites), provenant de multiples origines géographiques et représentant l’ensemble de l’exploration spatiale.

Cette ouverture et la diversité de cette « collection » traduisent la volonté de la Cité de l’espace de présenter le spatial dans sa globalité et de poursuivre son rayonnement et son développement à l’international.

 

La Cité de l’espace accueille son premier véhicule spatial chinois : la sonde CHANG’E-4 et son rover YUTU-2

La Cité de l’espace est devenue un acteur de premier plan en matière de diffusion de la culture spatiale et astronomique et rayonne au plan international, notamment par sa présidence du Comité des musées et centres de culture scientifique spatiaux de la Fédération Astronautique Internationale (IAF - International Astronomical Federation).

Reconnue par les agences spatiales internationales, la Cité de l’espace entretient des relations privilégiées avec les grands acteurs du secteur. Ainsi, forte de ses échanges avec M. YANG Baohua, Vice-président de la China Aerospace Science and technology Corporation (CASC) - une entreprise d’état chinoise regroupant les principaux centres de recherche, de conception et de fabrication du pays intervenant dans le domaine spatial - la Cité de l’espace a le plaisir d’accueillir, à partir de septembre 2019, une réplique en taille réelle de la sonde chinoise CHANG’E-4 et de son rover YUTU-2.

Dans l’histoire du spatial contemporain, c’est une des premières fois, sinon la première fois au monde, qu’une agence spatiale chinoise confie une maquette de vaisseau spatial à un établissement grand public comme la Cité de l’espace.

 

La Chine en passe de devenir l’une des premières puissances spatiales mondiales

L’exploration spatiale chinoise débute en 1970 avec le lancement de Dong Fang Hong 1, son tout premier satellite. Petit à petit, la République Populaire de Chine complète sa série de lanceurs et de satellites et gagne peu à peu sa place de grande puissance spatiale. Le 15 octobre 2003, le pays réalise un vol habité et Yang LIWEI, que la Cité de l’espace a eu le plaisir d’accueillir en mars 2017, devient le premier citoyen chinois sur orbite.

Cinq ans plus tard, Zhai ZHIGANG, commandant de la mission SHENZHOU 7, réalise la première sortie extravéhiculaire chinoise en s’exposant pendant une vingtaine de minutes au vide spatial dans un scaphandre. Puis, le programme spatial chinois s’accélère et les exploits s’enchaînent.

Le 3 janvier 2019, la Chine entre dans l’histoire avec un alunissage inédit sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. Il est signé par la sonde CHANG’E-4. C’est sur ce même type de vaisseau que le CNES collabore au programme chinois CHANG’E 6 (mission chinoise de retour d’échantillons lunaires, depuis la face cachée)  

CHANG’E-4 et son rover YUTU-2 ouvrent un nouveau chapitre de l’exploration lunaire.

 

La Cité de l’espace : acteur incontournable de la culture scientifique mondiale

La Cité de l’espace est en veille permanente sur l’actualité spatiale et témoigne auprès du plus large public possible de chaque grande étape de l’exploration spatiale mondiale, en développant ainsi son rayonnement à l’international. Implantée à Toulouse, capitale européenne du spatial, la Cité de l’espace entretient des relations privilégiées avec les grands acteurs du secteur, aussi bien nationaux et européens qu’internationaux.

La Cité de l’espace a la volonté de représenter le secteur spatial dans sa globalité comme le démontre sa large collection d’engins et objets spatiaux, issus de tous les continents :

  • Station MIR (URSS / Russie),
  • Fusée Ariane (Europe),
  • vaisseau habité Soyouz (URSS / Russie),
  • pierre de Lune Apollo 15
  • Module Lunaire Apollo 11 (Etats-Unis)

et désormais la sonde CHANG’E-4 et son rover YUTU-2 (Chine).

La Cité de l’espace s’adresse depuis toujours aux visiteurs nationaux comme internationaux, grâce notamment à l’action coordonnée avec des acteurs du tourisme comme l’Agence d’Attractivité de Toulouse Métropole. La Cité de l’espace a doublé sa fréquentation d’étrangers depuis 2013. Elle représente aujourd’hui près de 20 % de son visitorat.

 

Un week-end festif pour accueillir la sonde CHANG’E-4 et son rover YUTU-2

Le samedi 14 et le dimanche 15 septembre 2019, la Cité de l’espace propose deux jours de festivités à ses visiteurs pour accueillir la sonde chinoise CHANG’E-4 et son rover YUTU-2. Ainsi, au lendemain de la Fête de la Lune, célébrée en Chine le 13 septembre, la Cité de l’espace propose un programme culturel original à ses visiteurs, en mettant en place notamment deux ateliers inédits tout au long des deux journées et des initiations au Tai Chi et au Qi Gong dans ses jardins :

Des lectures et réalisations autour de la mythologie chinoise

Les visiteurs pourront découvrir l’histoire de Chang’E et de son compagnon de jade, le lapin Yutu pour ensuite lui donner vie grâce à des coloriages et des peintures créatives. Accessible à partir de 6 ans.

Dans la mythologie chinoise, le Soleil (le Yin) et la Lune (le Yang) occupent une place de choix. D’après la légende, une jeune femme, prénommée CHANG’E (la déesse de la Lune) aurait avalé un élixir d’herbes magiques et serait devenue tellement légère qu’elle se serait envolée sur la Lune, emportant avec elle, YUTU, signifiant lapin de Jade.

Un atelier calligraphie autour de l’espace

Le public pourra s’initier à cet art ancestral et réaliser sa propre planche de calligraphie autour du thème de l’espace et de l’exploration spatiale. Accessible à partir de 6 ans.

Si nul ne sait réellement quand la calligraphie est apparue en Chine, elle représente, encore aujourd’hui, un Art majeur de la culture chinoise. Pratiquée au pinceau, sur du papier de riz ou de la soie, la calligraphie chinoise se distingue par son originalité et la richesse de l’écriture chinoise.

Des animateurs de la Cité de l’espace réaliseront des animations autour de la réplique de la sonde CHANG’E-4 et du rover YUTU-2 pour présenter au public le défi spatial qu’a relevé la Chine en janvier dernier. La Lune est décidément revenue dans l’actualité spatiale en cette année du 50ème anniversaire du premier pas de l’Homme sur la Lune.

Des séances d’initiation au Tai Chi et au Qi Gong seront organisées dans les jardins de la Cité de l’espace par deux Professeurs agréés : relaxation et sérénité seront au rendez-vous. Accessible à partir de 14 ans.

Chang'e-4 descent video

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sophie 30/08/2019 18:16

C'est un lieu super pour faire découvrir l'espace aux jeunes et aux moins jeunes, il va falloir que nous y retournions en famille

Bernie 30/08/2019 18:17

C'est clairement un lieu où une seule visite ne suffi pas, même si c'est déjà bien

trublion 30/08/2019 08:25

IL est vrai que la Chine a vite fait de rattraper son retard !
Il ne faut pas oublier qu' on lui doit la plupart des inventions

Bernie 30/08/2019 18:07

Et je pense que la Chine prend de l'avance.