Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

Position FNAM – Liquidation judiciaire Aigle Azur

La liquidation d’Aigle Azur annoncée ce jour et la mise en redressement judiciaire de XL Airways sont l’illustration tragique des difficultés que traversent le pavillon français.

fnam

 

Liquidation judiciaire Aigle Azur

Alain Battisti, Président de la FNAM, et l’ensemble des compagnies aériennes françaises, déplorent cette situation dont les conséquences pénalisent, le personnel des compagnies, leurs familles et l’économie française au sens large.  Environ 1500 emplois directs basés en France sont concernés sans compter les sous-traitants.

La liquidation d’Aigle Azur et la mise en redressement judiciaire

XL Airways sont l’illustration tragique

des difficultés que traversent le pavillon français

FNAM

La FNAM n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics sur l’urgence de la situation depuis plusieurs années. Les Assises du transport aérien (21 mars 2018 - 8 mars 2019) avaient pourtant largement mis en exergue les difficultés du pavillon français en raison d’un poids des taxes et des charges sociales en France bien supérieur à la moyenne européenne[1] .

Malheureusement, ces Assises n’ont pas abouti à des mesures permettant au transport aérien français de combler le déficit de compétitivité face à ses concurrents étrangers, particulièrement les compétiteurs européens. Au contraire, un alourdissement de la taxation du secteur au travers d’une éco-contribution payée essentiellement par les compagnies aériennes françaises est prévu au PLF 2020. De plus, son produit ne participera en aucun cas à la transition énergétique du secteur aérien.

La simplification de la réglementation française ainsi que la baisse des taxes et cotisations sociales applicables au transport aérien français constituent un impératif de compétitivité. Depuis 10 ans, le transport aérien français n’a réussi à capter que 10% de la croissance du marché français, pourtant le second en Europe. Il est urgent de voir le gouvernement français mettre en œuvre UNE Stratégie Nationale pour le Transport Aérien, en particulier les mesures de simplification sans impact budgétaire.

 

Pour mémoire

La faillite récente d’Aigle Azur a engendré des discussions sur le rôle et les obligations des acteurs du secteur vis-à-vis de leurs passagers. Conscientes de ce problème, les compagnies aériennes membres de l’IATA ont passé un accord volontaire en 2014 visant à proposer des tarifs de secours « rescue fares » aux passagers bloqués. En coordination avec la DGAC, les compagnies françaises ont mis des sièges à disposition des passagers d’Aigle Azur et feront de même pour les passagers d’XL Airways si besoin. Cet accord lie uniquement les compagnies aériennes, membre de IATA.

 

Le transport aérien est le premier secteur économique à s’être doté d’un dispositif de solidarité.

[1] Voir le rapport IATA sur la compétitivité du transport aérien en France par rapport au reste de l’Europe (mai 2019).

La FNAM alerte une nouvelle fois sur la situation du Transport aérien français et l’absence d’une stratégie nationale pour le secteur

FNAM

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian 30/09/2019 16:45

C'est bien triste la disparition d'Aigle Azur

Bernie 30/09/2019 16:48

oh que oui...