Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

DJI innove dans la lutte contre le paludisme en Afrique avec ses drones à épandage

DJI, le leader mondial des drones civils et de la technologie d'imagerie aérienne, et une équipe d'entomologistes experts dans le domaine de l'élimination du paludisme travaillent ensemble pour développer une technique révolutionnaire de lutte contre cette maladie fatale.

Drone manufacturer teams up with a malaria task force using the Agras MG-1S to contribute to malaria elimination

 

Lutte contre le paludisme en Afrique avec les drones DJI à épandage

En combinant les compétences de l’équipe de recherche et la technologie des drones de DJI, une nouvelle façon de lutter contre cette maladie potentiellement mortelle est née. Pour la première fois, il existe une réelle chance de vaincre le paludisme à l'aide de drones à épandage.

 

Le fabricant de drones fait équipe avec un groupe de travail sur le paludisme utilisant le DJI Agras MG-1S pour contribuer à l’élimination du paludisme

DJI a rejoint une équipe d'entomologistes au Zanzibar pour mener un projet pilote utilisant un drone DJI MG1-S Agras modifié pulvérisant les rizières infestées de moustiques avec un liquide unique à base de silicone non toxique et biodégradable (Aquatain AMF). Le liquide est répandu dans de l’eau stagnante pour former un film très fin qui empêche les larves de respirer à la surface et les élimine.

 « Nous sommes fiers d’être des pionniers dans ce domaine, grâce aux experts scientifiques utilisant nos drones anti-paludisme contre ce fléau en Afrique, et nous espérons sincèrement que cette approche contribuera de manière significative à vaincre cette maladie mortelle dans les régions touchées du monde entier », a déclaré le Dr. Barbara Stelzner, directrice du marketing et de la communication chez DJI Europe. "Réduire le nombre de nouveaux cas de paludisme permettra non seulement de mettre un terme à toutes les souffrances de la population, mais aussi de générer de plus grandes récoltes et d'offrir de nouvelles perspectives économiques en Afrique."

En pilotant des drones qui pulvérisent un insecticide biologique dans les rizières, l’équipe d’experts s’efforce de démontrer que la population de moustiques peut être considérablement réduite. Ils échantillonneront les larves et la population de moustiques émergente avant, pendant et après l’épandage afin de déterminer l'impact de cette approche sur les grandes étendues d'irrigation du riz que l'on trouve dans toute l'Afrique.

 « Cette expérience a été rendue possible grâce au drone Agras MG1-S qui a été modifié par les ingénieurs de DJI, pour lui permettre de pulvériser le gel liquide Aquatain sur des rizières », a déclaré le Docteur Bart Knols, le scientifique responsable du projet qui a consacré sa vie à la recherche et à la lutte contre le paludisme. « L’utilisation de drones à épandage s’avère essentielle pour traiter efficacement de grandes rizières, car la pulvérisation à la main prend beaucoup de temps et l’utilisation d’un hélicoptère, trop chère, est tout simplement hors de portée. »

Après cet essai, l’équipe scientifique a l’intention de publier les résultats dans un journal scientifique et de les communiquer plus en détail.

 « Ce projet pilote est la première tentative de lutte contre le paludisme avec des drones à épandage à une si grande échelle. Si les résultats de ces tests sont aussi bons que prévu, cela pourrait donner un élan considérable pour vaincre le paludisme », a déclaré le professeur Wolfgang Richard Mukabana de l'Université de Nairobi. L'élimination du paludisme à Zanzibar est la priorité de santé publique du programme d'élimination du paludisme de Zanzibar (ZAMEP), qui a salué cette technologie innovante utilisant un drone à épandage, considérée comme un outil prometteur pour éradiquer la maladie.

Grâce au soutien de Tanzania Flying Labs, une organisation de robotique locale et de sa succursale située à l’Université d’État de Zanzibar, le projet contribuera au développement économique en responsabilisant les pilotes de drones locaux et régionaux grâce à la formation en vol, à l’acquisition de données et à la planification des activités.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 08/11/2019 07:19

j' avais lu en effet que le paludisme reprenanit de la vigueur, et donc bravo pour cette solution

Bernie 11/11/2019 18:24

C'est une maladie dont on parle trop peu.