Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

L’aéroport de Toulouse-Blagnac certifié Airport Carbon Accreditation 3

L’aéroport de Toulouse-Blagnac s’est engagé, en 2010, dans le programme Airport Carbon Accreditation pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Une nouvelle étape a été franchie en 2019 avec la certification de niveau 3, qui a mobilisé les autres entreprises de la plateforme.

aeroport de toulouse blagnac dominique baudis

 

Aéroport de Toulouse-Blagnac Airport Carbon Accreditation

L’aéroport de Toulouse-Blagnac a réduit de 40% ses émissions de CO2 brutes depuis 2010. Une évolution qui traduit l’engagement d’ATB dans le programme Airport Carbon Accreditation (ACA), lancé par le Conseil international des aéroports (ACI) EUROPE.

 

L’aéroport réduit encore plus ses émissions de carbone

En cette fin d’année 2019, le passage du niveau 2 au niveau 3 (plus de détails en page 3) récompense le succès d’une démarche collective.

Pour franchir ce cap, le programme ACA exige en effet une réduction des émissions des activités du gestionnaire, mais prend également en compte celles de toutes les activités de la plateforme : avions, assistants en escale, commerces, loueurs de voitures, taxis, ainsi que les émissions liées à l’accès des passagers à l’aéroport et les déplacements domicile-travail des 4500 employés de la plateforme.

Air France, SASCA et Aviapartner comptent parmi les partenaires qui ont fait évoluer leurs pratiques, pour réduire les émissions inhérentes à leur activité.

 

Philippe Crébassa, président du directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac : « Sur son périmètre, ATB a réduit de 40% ses émissions en 9 ans, alors que le nombre de passagers augmentait de 50% dans le même temps ! Ce résultat est le fruit d’une politique volontariste : l’achat d’électricité à 100% d’origine renouvelable, une flotte de véhicules électriques, la suppression d’une chaudière au fuel, la rénovation de chaudière gaz à condensation ou encore la rénovation énergétique des bâtiments (éclairage à LED, isolation, amélioration de la programmation, etc.). Au travers de l’Airport Carbon Accreditation niveau 3, ATB renforce son rôle de leader territorial pour un développement durable du transport aérien

 

Sur les zones où évoluent les avions, des actions ont également été menées par les entreprises engagées dans le club « Aéroport zéro Emission ». Il en va ainsi du recours moins fréquent aux APU (les moteurs auxiliaires utilisés pendant l’escale) au profit d’une alimentation électrique, ou du remplacement des appareils thermiques gravitant autour des avions par des modèles électriques : aujourd’hui, près de 75% des engins utilisés à proximité des avions sont alimentés à l’électricité.

 

David Marey, directeur des ventes Occitanie d’Air France : « Air France a fait de la réduction de son empreinte carbone une priorité et s’engage aux côtés d’ATB depuis plusieurs années. C’est sur la Navette que nous avons testé l’utilisation de biofuel de 2014 à 2016. Aujourd’hui, 40% des véhicules de piste utilisés à Blagnac sont électriques et nous visons les 100% d’ici 2024. Les mesures d’éco-pilotage comme le roulage sur un seul moteur et l’utilisation de l’alimentation électrique plutôt que le recours au générateur auxiliaire (APU) nous permettent de réduire significativement notre consommation de carburant. Enfin, à compter du 1er janvier 2020, Air France compensera 100% des émissions de CO2 de ses vols domestiques, y compris naturellement ceux au départ de Toulouse. »

 

Eric Fradet, chef de station SASCA Toulouse : « Depuis 2 ans, SASCA a activement participé aux réunions du « Club Aéroport Zéro Emission » et s‘est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre : les actions menées avec les compagnies aériennes et les sociétés d’assistance ont permis de réduire de manière significative le nombre de déplacements et les temps d’attente des véhicules d’avitaillement en carburant pour les avions. Pour l’avenir, SASCA étudie plusieurs solutions techniques pour limiter le recours à l’énergie carbonée pour le déplacement de ses véhicules.»

 

Laurent Crinier, chef d’escale adjoint AVIAPARTNER Toulouse : « Nous sommes pleinement mobilisés pour réduire l'impact de toutes nos activités sur l'environnement pour devenir un assistant au sol durable. Les points clés de notre stratégie environnementale sont la protection de l’environnement, la prévention de la pollution à tous les niveaux, la réduction de nos déchets, le recyclage, l'incitation de nos fournisseurs et autres parties prenantes à adopter des principes similaires, l'incitation à utiliser des moyens de transport alternatifs ainsi que le covoiturage et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, en nous concentrant sur le remplacement des équipements de service au sol et la consommation de carburant. Sur l’escale de Toulouse, 100% de nos tracteurs de piste sont électriques, 60% de nos tapis bagage également. De plus, nous sommes en renouvellement du parc automobile pour passer au 100% électrique

 

Olivier Jankovec, Directeur Général de l’ACI EUROPE : « La nouvelle certification octroyée par le programme Airport Carbon Accreditation à Toulouse-Blagnac atteste des progrès continus réalisés par l’aéroport pour réduire non seulement ses propres émissions de CO2, mais aussi celles de ses partenaires opérationnels. Je tiens à saluer la continuité de l’engagement de l’aéroport et son action fédérative qui porte aujourd’hui ses fruits - et bien sûr à féliciter les équipes qui ont travaillé dur pour arriver à ce résultat. Enfin, il faut aussi souligner qu’au-delà du niveau de performance atteint aujourd’hui, la démarche de Toulouse-Blagnac s’inscrit dans une ambitieuse stratégie à long terme, dont l’objectif ultime est Zéro Net émissions de CO2, sans compensation.»


Et ensuite ?

  • L’aéroport vise ensuite le niveau 3+, à l’horizon 2024.
  • A plus long terme, ATB s’est engagé auprès l’ACI EUROPE à atteindre le Net Zéro Emission (c’est-à-dire la neutralité carbone sans compensation) en 2050.

 

Le programme Airport Carbon Accreditation

Ce programme a été mis au point et lancé en Europe par le Conseil International des Aéroports (ACI) EUROPE en 2009. Depuis 2014, l’Airport Carbon Accreditation s’étend à toutes les régions de l’ACI Monde, sur l’ensemble du globe. C’est le seul standard volontaire pour le management du carbone dédié spécifiquement aux gestionnaires de plateformes aéroportuaires.

Airport Carbon Accreditation a pour objectif d’inciter les aéroports à mettre en œuvre les meilleures pratiques de management pour atteindre la neutralité carbone.

Le programme se décline en quatre niveaux d’accréditation, de plus en plus exigeants :

  • Cartographie : connaitre les émissions, les identifier, les évaluer (périmètre d’activités du gestionnaire d’aéroport)
  • Réduction : mettre en place un système de management (gouvernance, objectifs, audits) et un plan d’actions pour réduire les émissions (périmètre d’activités du gestionnaire d’aéroport)
  • Optimisation : intégrer les tiers et partenaires de la plateforme, les inciter à réduire. Le périmètre est étendu aux tiers, aux déplacements domicile-travail, aux avions, etc.
  • 3+ Neutralité : compenser les émissions incompressibles via des programmes financiers labelisés (périmètre d’activités du gestionnaire d’aéroport).

La vérification, réalisée par un organisme indépendant, constitue un élément essentiel du programme.

Atterrisage LFBO piste 14 R

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 01/12/2019 07:45

si les contrôles sont fiables, ça prouverait que c' est possible