Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

skeyes est opérationnelle pour les vols non-contrôlés de drones

Les drones qui ne volent pas selon les règles constituent un danger potentiel pour le trafic aérien. skeyes a élaboré une procédure que les contrôleurs aériens doivent appliquer en cas de détection d’un drone.

drone uav camera

 

Application droneguide

Le nombre de drones dans les airs continue à croître énormément et cela ne changera pas dans les années à venir. skeyes est prête à intégrer ces nouveaux aéronefs dans le trafic aérien actuel. Via l’application droneguide, les pilotes professionnels de drones peuvent déjà notifier et planifier leurs vols.

 

Détection

Les vols qui ne sont pas notifiés aux autorités compétentes ou qui divergent des règles fixées sont appelés ‘rogue drones’. Ils peuvent causer un danger pour les avions car leur trajectoire est imprévisible. De plus, il n’est pour l’instant pas possible de détecter les drones sur les écrans radar. C’est le contrôleur aérien même qui doit repérer le drone ou recevoir des informations via des pilotes, les services de police, Airport Inspection ou le personnel militaire. Entretemps, skeyes étudie des systèmes capables de détecter des drones.

 

Procédure

Les contrôleurs aériens savent comment réagir lorsqu’un drone est signalé. Cette approche est définie dans une procédure que vient d’approuver la Direction Générale Transport aérien.

Dès le signalement d’un drone, le contrôleur aérien informera régulièrement tous les pilotes sur sa position. Il incombe alors au pilote de réagir de façon adéquate. Le contrôleur aérien apportera son support en le guidant dans les actions qu’il entreprend. Les services de police, Airport Inspection et le Duty Manager de l’aéroport sont également informés instantanément.

Le contrôleur aérien peut aussi décider de changer de piste pour les décollages et/ou les atterrissages ou même de suspendre temporairement les arrivées ou les départs. 

Ce n’est que s’il n’y a plus de danger que le trafic aérien peut reprendre : quand le drone n’a plus été signalé depuis longtemps ou si le drone et/ou le pilote ont été interceptés.

skeyes collabore pleinement au développement du secteur des drones dans notre pays. Nous jouerons toujours un rôle prépondérant dans la gestion du trafic aérien pour les avions sans pilote dans l’espace aérien belge. La sécurité du trafic aérien est toujours notre priorité principale. Nous appliquons depuis quelque temps déjà la procédure afférente aux rogue drones, que nous avons mise au point nous-mêmes. L’approbation de cette procédure par la DGTA en officialise désormais la base réglementaire.

Johan Decuyper, CEO de skeyes

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 10/01/2020 07:43

il est certain qu'il faut réglementer