Aerobernie

Retrouvez toute l'actualité aéronautique: industrie, transport aérien, aviation d'affaires, voyage…

Avions Mauboussin lance l'avion hybride à hydrogène

Avions Mauboussin, constructeur implanté à Belfort depuis 2017, développe la première génération d'avions hybrides à hydrogène. L'industriel franc-comtois fait renaître la mythique marque aéronautique des années 30 créée par Pierre Mauboussin, avec deux programmes : Alérion M1h, un biplace léger et Alcyon M3c, un six-places.

Alérion M1h Mauboussin aerobernie
Alérion M1h © Mauboussin

 

Avions Mauboussin : Alérion M1h et Alcyon M3c

Avion hybride à hydrogène et à décollage/atterrissage court

L'objectif est de permettre la mobilité interurbaine responsable et l'accès à des zones aujourd'hui fermées aux avions classiques, en utilisant des avions propres et silencieux à décollage/atterrissage court (STOL*), pour opérer au plus proche des destinations souhaitées et à partir d'infrastructures réduites.

 

Une marque légendaire pour les avions de demain

Constructeur aéronautique des années 30, le nom de Pierre Mauboussin représente l'esprit d'innovation de l'aviation française. Ses avions battaient des records d'endurance et de vitesse. Hélène Boucher et Maryse Hilsz ont participé à des compétitions et battu plusieurs records aux commandes de leurs Corsaire.

Ils étaient réputés pour leur efficacité d'un point de vue énergétique, grâce à un aérodynamisme très travaillé allié à une motorisation modeste. Le fils du célèbre joailler est également le père des Fouga Magister, avion à réaction d'entraînement militaire.

David Gallezot, fondateur des nouveaux Avions Mauboussin, a souhaité faire revivre cette marque synonyme d'innovation et d'avant-gardisme.

"En 1928, Pierre Mauboussin a créé Avions Mauboussin pour rendre l'aviation accessible au plus grand nombre ; aujourd’hui Avions Mauboussin se recrée pour apporter l'accessibilité à tous les territoires grâce à l'aviation durable et responsable du XXIe siècle" déclare-t-il.

 

La mobilité aérienne responsable

S'appuyant sur cet héritage de pionnier, Avions Mauboussin conçoit la prochaine génération d'avions : celle qui introduit la mobilité aérienne régionale responsable à l'hydrogène, répondant aux exigences du transport moderne et aux nouvelles valeurs écologiques des clients, pilotes et passagers.

La volonté de perpétuer cette vision de la modernité et d'intégrer l'efficacité énergétique au service de l'environnement a conduit à la conception d'Alérion M1h.

 

Alérion M1h : avion biplace hybride STOL*

Premier-né de la gamme Avions Mauboussin et conçu avec l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) et des industriels partenaires, Alérion M1h est un biplace léger à ailes basses, de configuration tandem, à propulsion hybride, rapide et effilé, destiné au marché des pilotes-propriétaires et de la mobilité à la demande.

La motorisation sera dans un premier temps hybride (électrique/thermique), avec une puissance totale de 80 kW (environ 110 ch). Elle permettra un décollage et un atterrissage courts en mode électrique, tandis que la croisière s'effectuera en propulsion thermique (250 km/h) avec une autonomie de plusieurs centaines de kilomètres (par exemple, il pourra relier Belfort à Toulouse en 2h30). Cela entraînera une diminution du bruit et des nuisances.

Alérion M1h aerobernie
Alérion M1h ©Mauboussin

Dans un second temps, une turbine alimentée à l'hydrogène permettra de faire fonctionner le moteur électrique, et ainsi supprimer totalement les émissions polluantes et le recours aux énergies fossiles (déjà très réduites grâce à la partie propulsion électrique).

Le premier vol est envisagé pour 2022 en version hybride et pour 2024 en version hydrogène. La commercialisation est prévue fin 2024.

Cet avion permettra de valider les technologies transférables au modèle suivant, Alcyon M3c, et d'être rapidement sur le marché de l'aviation générale avec une offre responsable/écologique.

 

Alcyon M3c : avion régional à hydrogène HSTOL**

Alcyon M3c, avion régional à décollage et atterrissage courts, aura une capacité de cinq passagers, et affiche les mêmes ambitions de motorisation que le biplace Alérion M1h (hybride puis hydrogène).

Alcyon M3c aura une autonomie de 1500 km et atteindra une vitesse de croisière de 370 km/h. La certification et la commercialisation sont envisagées à l'horizon 2026.

Alcyon M3c sera l’élément-clé de la mobilité aérienne régionale et de proximité. Capable de performances en accord avec les besoins de la mobilité moderne (souplesse d’utilisation, atterrissage/décollage au plus proche de l'origine et destination finale des voyageurs et discret) le tout dans le respect des valeurs contemporaines, Alcyon M3c, tout comme Alérion M1h, sera le symbole de la renaissance de l’aviation moderne et de ce qu’elle doit représenter : la Technologie, le Design, l’Écologie.

Alcyon M3c Mauboussin aerobernie
Alcyon M3c ©Mauboussin

* Short Take-Off & Landing aircraft (avion à décollage et atterrissage court)

** Hydrogen Short Take-Off & Landing aircraft (avion à décollage et atterrissage court à hydrogène)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 27/11/2020 07:25

je crois plus à l' hydrogène qu'à l' électrique

Bernie 29/11/2020 11:47

Moi aussi, l'électrique est une étape de transition.