Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

easyJet - Résultats pour l'année fiscale se terminant le 30 septembre 2020

Grace à son réseau unique, sa structure de coûts réduite, sa marque forte et de solides liquidités, et après avoir levé plus de £ 3,1 milliards à ce jour, easyJet est en bonne position pour être un des leaders de la relance du secteur aérien européen.

Aerobernie A320_full_hd_org_org

Résultats d’easyJet pour l'année fiscale se terminant le 30 septembre 2020

Johan Lundgren, directeur général d’easyJet, a commenté les résultats et a déclaré :

 « Je suis extrêmement fier de la manière dont les équipes d’easyJet ont fait face aux challenges de l’année 2020. Nous avons réagi avec vigueur et détermination, en minimisant les pertes, réduisant le besoin de trésorerie et en lançant le plus important programme de réduction des coûts et de restructuration de notre histoire – le tout en levant plus de 3,1 milliards de livres de liquidités. »

 « easyJet a non seulement résisté à l'impact de la pandémie, mais dispose désormais de fondamentaux sans précédent pour ressortir de cette crise dans une position forte. Grâce à notre réseau court-courrier unique et à notre marque digne de confiance, nous sommes convaincus que les clients choisiront easyJet lorsqu’il s’agira de voler à nouveau. »

 « Alors que nous prévoyons d’opérer 20 % de la capacité prévue pour le premier trimestre de 2021, en maintenant une approche prudente favorisant les vols rentables au cours de l'hiver, nous restons flexibles pour rapidement intensifier nos opérations lorsque la demande reviendra. »

 « Nous savons que nos clients ont envie de voyager avec nous et que la demande sous-jacente est forte. Pour preuve l'augmentation de 900 % des ventes dans les jours qui ont suivi la levée de la quarantaine pour les îles Canaries en octobre. Nous avons su répondre habilement à la demande en ajoutant 180 000 sièges en l’espace de 24 heures. »

 «Enfin, la semaine dernière nous avons appris la bonne nouvelle du potentiel lancement imminent d’un vaccin. »

 « Je souhaite remercier tous les membres du personnel d’easyJet pour leur travail grâce auquel nous sommes en bonne position et prévoyons un redémarrage en force. »

 

Résumé

  • Au cours de l'année qui s’est terminée le 30 septembre 2020, grâce à une approche disciplinée et prudente, easyJet a pu :
    • Se concentrer sur les vols rentables.
    • Réduire avec succès les coûts d'exploitation et des investissements afin de réduire le besoin de trésorerie.
    • Lever plus de £2,4 millions de liquidités.
    • Maintenir un fort taux de satisfaction client.
  • En raison de l’impact du COVID-19, le nombre de passagers pour l’année qui s’est terminée le 30 septembre a chuté de 50 % à 48,1 millions (2019 : 96,1 millions).
  • La capacité1 a diminué de 47,5 %.
  • Le taux de remplissage a seulement diminué de 4,3 points de pourcentage à 87.2 % grâce à une approche prudente en matière de capacité.
  • Le total des recettes a diminué de 52,9 % à 3,009 millions de livres (2019 : £ 6,385 millions). Le total des revenus par siège2 a diminué de 10,6 % pour atteindre £ 54,35 (2019 :  £ 60,81). Le revenu par siège de la compagnie à taux de change constant pour l’année qui s’est terminée le 30 septembre 2020 a diminué de 10,3 %, ce qui reflète une croissance de 10,2 % au premier semestre et une contraction de 27,5 % au deuxième semestre.
  • Le coût par siège global de la compagnie hors carburant à taux de change constant a augmenté de 30,2 % à 56,33 livres, ce qui est principalement dû à l'impact en volume de la diminution de la capacité au deuxième semestre. Le coût par siège global de la compagnie a augmenté de 21,7 % pour atteindre £ 69,03 (2019 : £ 56,74).
  • easyJet a lancé le plus important programme de réduction des coûts de son histoire.
  • 100 % du CO2 provenant du carburant et des opérations a été entièrement compensé. easyJet demeure la seule grande compagnie aérienne dont les tous les vols sont neutres en carbone.
  • Les coûts secondaires sont de 438 millions de livres (2019 : 3 millions de livres en positif). Le coût par siège total de la compagnie, y compris l'impact d’éléments secondaires est de £ 77,01 (2019 : £ 56,71).
  • La perte globale avant impôt est de 835 millions de livres (2019 : 427 millions de livres de bénéfices) s’inscrivant dans la fourchette prévue entre 815 et 845 millions de livres.
  • La perte reportée avant impôt est de 1,273 million de livres (2019 : 430 millions de livres de bénéfices).
  • Le ROCE (Return on Capital employed ou rentabilité des capitaux investis) de l'année a diminué jusqu’à atteindre 19.9 % (2019 : 11.4 %).
  • easyJet détient un bilan solide, avec des liquidités totales collectées lors de la crise du COVID-19 s’élevant à 3,1 milliards de livres, une dette nette de 1,1 milliard de livres (2019 : dette nette de 326 millions de livres) et des niveaux élevés de solvabilité.
  • Le conseil d'administration ne favorisera pas le paiement des dividendes, compte tenu de la perte financière de l'année (2019 : dividende de 43.9p versé par action).

 

Perspectives

  • Sur la base des restrictions actuellement en vigueur en matière de voyages dans les marchés où nous opérons, easyJet prévoit de n’opérer que 20 % environ de la capacité prévue pour le premier trimestre de l’année fiscale 2021.
  • Nous continuerons de concentrer nos efforts sur les vols rentables durant la période hivernale afin de minimiser les pertes au cours du premier semestre. Nous restons flexibles pour pouvoir rapidement augmenter notre capacité lorsque la demande sera revenue.
  • Les dépenses d'investissement pour l'exercice financier se terminant le 30 septembre 2021 devraient être de l'ordre de 600 millions de livres.
  • Depuis mars 2019, easyJet opère de façon à être prête pour toutes les options d’issue du Brexit.  Nous sommes structurés comme un groupe aérien paneuropéen avec trois certificats d'opérateur aérien basés respectivement en Autriche, en Suisse et au Royaume-Uni. Environ 45 % de nos fonds propres sont détenus par des entités européennes qualifiées.
  • Compte tenu de l’environnement incertain et continu dans lequel nous évoluons, il serait inapproprié de partager des prévisions financières pour l’année fiscale 2021.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 19/11/2020 07:16

C' est plus qu'encourageant

Bernie 19/11/2020 18:17

oui, ça pourrait être pire.