Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

Nice Côte d’Azur déploie des tests antigéniques

Répondant à l’annonce du ministre des Transports le 15 octobre et à la demande de l’organisation internationale du transport aérien (IATA) pour la mise en œuvre de corridors sanitaires, l’aéroport Nice Côte d’Azur a organisé et mis en place avec l’aide de la Métropole de Nice dans son terminal 2 une salle dédiée aux tests antigéniques.

nice Tests antigéniques aerobernie

Avec le soutien de l’État, de la Ville, de l’Agence régionale de Santé, et en partenariat avec Air France et Alitalia, l’aéroport Nice Côte d’Azur déploie des tests antigéniques

Cette organisation inédite, rendue possible par la mobilisation des autorités et des compagnies partenaires, représente un test grandeur nature ayant vocation à se déployer plus largement et de manière pérenne dans d’autres aéroports.

 

Garant d’une mission de service public ininterrompue depuis le 16 mars et soucieux de la meilleure qualité de service, notamment sanitaire, l’aéroport Nice Côte d’Azur ouvre, ce vendredi 30 octobre 5h00 du matin le premier plateau technique complet et supervisé par les autorités sanitaires pour l’organisation de tests antigéniques.

Ces tests sont proposés prioritairement et sur la base du volontariat aux voyageurs des compagnies partenaires à destination des Dom-Tom, ayant une escale à Paris-Orly ou Roissy-Charles de Gaulle, et aux voyageurs à destination de Rome.

Ils sont également accessibles à tous les voyageurs au départ en faisant la demande. Pour cette phase d’expérimentation, Air France et Alitalia sont les partenaires de l’aéroport. Cette relation permet d’anticiper le nombre de passagers devant embarquer sur les vols précités et d’optimiser la salle de prélèvement et de tests.

Ainsi, jusqu’à 6 positions sont disponibles simultanément pour les phases de prélèvement et 4 pour les phases administratives, d’enregistrement et de traçabilité des passagers. La salle de tests sera ouverte tous les jours sauf le dimanche, de 5 heures à 13 heures, et son exploitation évoluera pour s’adapter au trafic aérien dans les prochaines semaines.

La mise en œuvre de cette organisation complète vise à rassurer les passagers en luttant contre la propagation du virus, à favoriser la réouverture des frontières au gré des accords bilatéraux de reconnaissance de la validité de ces tests et à prendre en charge leur coût par l’Assurance maladie.

« En travaillant main dans la main avec les services de l’Etat, la Ville de Nice, les autorités sanitaires, les compagnies aériennes et leurs assistants en escale, nous créons les conditions optimales pour donner confiance aux passagers de prendre l’avion en leur permettant de se faire dépister tout en préservant un parcours passager fluide.

Ce sera aussi un moyen à terme pour permettre la réouverture des frontières en toute sécurité. Nous tenons ici à remercier le ministre des Transports, ses équipes et tous les partenaires de ce projet pilote de nous avoir fait confiance pour mettre en œuvre cette expérimentation devant être amenée à être généralisée », se félicite Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.

 

Modalités de fonctionnement

Ces tests gratuits sont proposés uniquement aux passagers au départ de l’aéroport de Nice, et de manière prioritaire à ceux embarquant à destination des pays ou régions concernés, en vol direct ou avec escale.

Les passagers peuvent se présenter au centre de tests jusqu’à 4 heures et au plus tard 90 minutes avant le décollage, les résultats étant obtenus en 30 minutes environ.

Avant leur arrivée dans les terminaux, les passagers seront informés du dispositif et de ses modalités par leur compagnie aérienne. Ils seront également invités à télécharger et à remplir le formulaire de renseignement depuis le site web de l’aéroport de Nice Côte d’Azur.

 

Un prolongement de mesures larges déjà en vigueur

La mise en œuvre de ces tests antigéniques prolonge l’ouverture d’une salle de tests PCR dès la mi-juillet, placée sous l’égide de l’Agence régionale de santé, et permettant déjà aux passagers de se faire dépister à l’arrivée.

La mise en service de ce dispositif de tests s’inscrit dans une politique globale, initiée par l’aéroport  dès le 16 mars et répondant à l’ensemble des recommandations des autorités de santé et gouvernementales.

Ainsi, des agents de désinfection sont déployés, en renfort des habituelles équipes de nettoyage. Vêtus de tenues spécifiques au traitement du virus, comme on en rencontre en milieu hospitalier, ils ont à leur disposition des désinfectants de surface à spectre virucide, utilisés depuis l’apparition du Covid-19.

Sur l’ensemble du parcours passagers, des bornes de distribution automatique de gel hydroalcoolique ont été installées, à proximité des bornes libre-service pour l’enregistrement des voyageurs ou de leurs bagages, des postes d’inspection filtrage…

Ce service complète le rehaussement des mesures d’hygiène dans l’ensemble des blocs sanitaires, désormais dotés de purificateurs d’air et de surface. Le principe repose sur une technologie unique et brevetée de rayonnement UV purifiant ne représentant aucun risque pour la santé. Le fonctionnement en continu du dispositif permettra de garantir des espaces assainis de façon permanente.

De la même manière, le réseau de ventilation des terminaux a bénéficié d’une montée en puissance avec une filtration haute-performance de l’air intérieur. Les filtres sont passés d’un modèle de type F7 à des modèles de type F9, comme ceux utilisés en milieu hospitalier, améliorant de 50% la qualité du traitement actuel.

Enfin, pour sensibiliser les passagers au respect des gestes barrières, et en complément de la signalétique déployée dans l’aéroport, un film pédagogique a été tourné et mis en ligne au cœur de l’été.

Les mesures sanitaires à l'aéroport de Nice pour un voyage serein

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 02/11/2020 07:13

il faudrait que les résultats de tous les tests s'obtiennent en 30 minutes

Bernie 04/11/2020 19:13

tout à fait d'accord