Aerobernie

Retrouvez toute l'actualité aéronautique: industrie, transport aérien, aviation d'affaires, voyage…

Digitalisation de l’Escadrille Air Jeunesse : adaptation à la situation sanitaire

Les Escadrilles Air Jeunesse, programme de découverte de l’aéronautique et du spatial à dominante militaire, se poursuivent à Toulouse. En raison du contexte sanitaire complexe, une version digitale a été mise en place pour garder le lien avec les jeunes équipiers (nom des inscris au programme EAJ). Ce programme s’adresse à des jeunes entre 13 et 20 ans résident en Occitanie. Le prochain rendez-vous a lieu le samedi 9 janvier 2021, en espérant pouvoir le faire en présentiel cette fois-ci

Escadrilles Air Jeunesse mission cosmos

Les Escadrilles Air Jeunesse

Le Centre d’Instruction et d’Information des Réserves de l’Armée de l’Air (CIIRAA) de Toulouse, avec le soutien du comité BARES, a dû adapter son dispositif à la situation sanitaire actuelle pour assurer, ce samedi 10 octobre 2020, la deuxième journée de formation aux jeunes équipiers des Escadrilles Air Jeunesse (EAJ).

Ce programme à dominante Brevet d’Initiation Aéronautique (BIA), reconduit pour 2020-2021, compte 41 jeunes de 13 à 19 ans, répartis en une section de 16 équipiers de première année et une section de 25 équipiers de seconde année, sélectionnés après étude de leurs motivations et de leurs attraits pour le secteur aérospatial.

Escadrilles Air Jeunesse drone

Initiés ou novices, la sélection a été faite de façon à mettre en place un système de tutorat entre jeunes et d’offrir une chance à des filles et des garçons de tous horizons de découvrir le monde aéronautique et spatial notamment militaire.

Un parcours socle commun a été mis en place et est enrichi par les dispositifs mis en oeuvre localement. A Toulouse, les jeunes des EAJ seront ainsi amenés à visiter la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan ou des musées aéronautiques de la région.

L’ÉAJ permettra, entre autres, de découvrir l’histoire et les traditions de l’Armée de l’Air et de l’espace, le déroulé des cérémonies, la Marseillaise, etc. Dans le cadre d’une découverte aéronautique complète, un vol sera également prévu (simulateur, planeur, moteur ou autre) en fonction des partenariats.

L’objectif est de développer les connaissances des jeunes dans ce secteur en leur proposant un programme sur plusieurs années.

Des partenariats forts épaulent le CIIRAA pour mener à bien ce projet. C’est par exemple le cas de la base aérienne 123 d’Orléans, par l’intermédiaire du Capitaine Whisky, pilote de l’A4OOM Tactical Display, mais également de l’ONAC-VG (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre) de Toulouse, dirigé par Renaud SCHOUVER, qui va intervenir avec des ateliers ludiques sur des sujets tels que la citoyenneté ou les As de l’aviation.

L’Amicale Énvol des Pionniers, présidée par Gérard HARDY, participera également à un atelier navigation pour présenter les phares aéronautiques (dont celui de Baziège classé et situé en Haute-Garonne).

Escadrilles Air Jeunesse evacuation

Réponse au contexte sanitaire : digitalisation de l’EAJ du 5décembre 2020

L’expérience du premier confinement, la dégradation du contexte sanitaire et les retours que nous ont faits les équipiers d’ÉAJ après la première version de journée « Digit’ÉAJ », nous ont amenés à proposer de nouveau un programme adapté et allégé en visioconférence.

La matinée a commencé à 9H00 avec l’intervention de Madame Beyron, historienne de l’ONACVG, sur le thème des FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres).

Avec cet atelier sous forme de « livre dont vous êtes le héros », l’ONACVG nous plonge dans la peau de Jean, jeune pilote vivant à Verdun-sur-Garonne. Lorsque la guerre éclate en 1939, il est alors âgé de 26 ans. Nous allons suivre son parcours et nos choix orienteront la suite de l’histoire. Grâce à cette dernière, les participants découvrent des faits historiques, souvent méconnus, qui impactent encore nos vies actuelles.

L’ONACVG a trouvé là un bon moyen de réconcilier les jeunes avec l’histoire et surtout la lecture. Grâce à la capacité d’adaptation des intervenants de l’ONACVG, il nous a été possible de proposer cet atelier en version digitale. La matinée s’est poursuivie avec une instruction militaire assurée par le CNE® Jean-Marie. Élle s’est poursuivie avec l’intervention de Monsieur le LCL de la réserve citoyenne Christian, ingénieur au CNES, qui a donné une instruction théorique sur les drones.

Cette instruction sert d’introduction à la pratique initiatique de pilotage de drone. Leur matinée s’est conclue avec un QCM interactif sur les connaissances acquises depuis le début de l’année. Après le déjeuner, le COL® Koné a organisé une visioconférence avec les parents des équipiers de première année.

A partir de 13H30, nous avons accueilli virtuellement les équipiers de deuxième année pour leur proposer une intervention du COSMOS (Centre Opérationnel de Surveillance Militaire des Objets Spatiaux) assurée par deux réservistes opérationnels, LTT® Aurélie et LTT® Jérémy. L’intervention, animée par Madame Lorda, était axée sur la mécanique spatiale au service des satellites militaires. Ces deux modules centrés sur le spatial ont passionné élèves et cadres jusqu’à 16H00.

Avant de participer à un QCM interactif en ligne, les jeunes ont pu découvrir le parcours du CNE® Cyrille, ancien parachutiste d’essai de l’Armée de l’air et de l’espace. Il a pu leur présenter son parcours en s’appuyant sur des photographies et des vidéos pour illustrer ses propos.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 12/12/2020 07:11

Mais il faudra quand même une partie active

Bernie 12/12/2020 11:42

Ce serait mieux