Aéroports de la Côte d’Azur initie un programme inédit de reboisement forestier au cœur du territoire azuréen

Conformément aux engagements pris en janvier 2020, lors de la présentation de son programme Cap 2030, Aéroports de la Côte d’Azur annonce mettre en place un accord tripartite, inédit en France, avec des communes et l’Office Nationale des Forêts, pour planter des arbres au cœur du territoire azuréen et l’en faire ainsi bénéficier de puits carbone.

ACA-T2-Ext1 ©Aéroports de la Côte d'Azur
©Aéroports de la Côte d'Azur
Aéroports de la Côte d’Azur s’engage dans le reboisement progressif du département maralpin

Malgré les effets négatifs de la crise sanitaire sur ses activités aéroportuaires, Aéroports de la Côte d’Azur a décidé de sanctuarisé ses capacités d’investissements en matière de préservation de l’environnement. C’est dans ce contexte, et conformément aux engagements de son programme Cap 2030 visant à faire de l’aéroport Nice Côte d’Azur une plateforme aéroportuaire 0% émissive sous 10 ans, que le Groupe s’engage dans le reboisement progressif du département maralpin.

Ainsi, et pour la première fois en France, une convention tripartite a été signée entre une société aéroportuaire, deux communes (Saint-Césaire-sur-Siagne et Carros) et l’Office Nationale des Forêts. Elle engage Aéroports de la Côte d’Azur à financer l’acquisition de plants d’arbres, leur plantation et leur entretien sur 30 ans.

Concrètement, dès ce mois de décembre, Aéroports de la Côte d’Azur va financer le reboisement de 2,6 hectares sur la commune de Carros, où près de 5 hectares de forêt avait brûlé en juillet 2017. Cette première étape représente un volume de 2080 plants (chênes verts, chênes pubescents et feuillus divers type sorbier).

Le Groupe va également reboiser 0,5 hectare (soit 500 plants de cèdres) sur la commune de Saint-Césaire-sur-Siagne, à proximité immédiate de l’aéroport de Cannes-Mandelieu dont il a également la gestion. En tout, cette opération représente une enveloppe de 70 000 euros, qui passera à 100 000 par an dès 2021, hors frais d’entretien, mécaniquement croissant chaque année, également à la charge du gestionnaire aéroportuaire.

« La préservation de notre territoire est notre priorité absolue depuis de nombreuses années. C’est ainsi que nous avions été le premier aéroport de France à atteindre la neutralité carbone, dès 2016. Aujourd’hui, nous poursuivons nos efforts, malgré la conjoncture liée à la pandémie, et nous engageons dans un programme pluriannuel de reboisement forestier dans les communes de notre territoire. Ces premiers arbres plantés cet hiver seront suivis de nombreux autres au cours des prochaines années », se félicite Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.

Selon le plan prévisionnel d’investissements du Groupe, il pourrait au cours des 10 prochaines années participer au reboisement de plus de 80% des espaces forestiers communaux disponibles des Alpes-Maritimes. Le volume d’arbres plantés aura alors permis la captation d’environ 300 tonnes équivalent CO2, soit les émissions résiduelles de la plateforme en 2030.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
c' est le genre d'initiative qui ne peut que plaire
Répondre
B
C'est devenu primordial.