Retrouvez toute l'actualité aéronautique: industrie, transport aérien, aviation d'affaires, voyage…

Le drone autonome, vecteur de relance pour l’industrie aéronautique

La filière aéronautique française a subi de plein fouet la crise du covid-19 : 15 000 suppressions de postes ont été annoncées en France depuis mars 2020.

Skeyetech_drone aerobernie azur
Azur Drones : le drone autonome, vecteur de relance pour l'industrie aéronautique

Pourtant, au sein de cette industrie, un secteur tient bon : le drone et en particulier le drone autonome. Zoom sur Azur Drones, une pépite de la French Tech qui résiste à la crise en participant à la robotisation de l'industrie.

 

Une demande croissante pour le drone autonome

A l'exception des industries agroalimentaires, aucune branche d'activité n'a pour l'instant retrouvé son niveau d'avant crise et confinement.
La crise économique renforce donc la pression des industriels sur la réduction de leurs coûts indirects. De plus en plus d'acteurs se tournent ainsi vers l'automatisation qui permet de garantir la continuité des activités industrielles tout en diminuant les coûts d'exploitation.
« La crise du covid-19 est en train d'accélérer la transition robotique de notre industrie. Dans les domaines de la surveillance et de l'inspection, les robots autonomes complètent les dispositifs humains pour les rendre plus performants. Nous voyons depuis le début de la crise une forte croissance de la demande pour notre solution de drone autonome de surveillance Skeyetech. » explique Jean-Marc Crépin, CEO d'Azur Drones.

 

Une technologie mature

Après plus de 4 ans de développement, la technologie du drone autonome est aujourd'hui pleinement mature et éprouvée.
Azur Drones a déjà formé plus de 150 agents à l'utilisation du système Skeyetech. Ils utilisent au quotidien leur drone de surveillance pour réaliser des missions de levées de doutes, de rondes périmétriques ou de missions d'inspection sur des sites sensibles.
Fin 2020, le système SKEYETECH développé par Azur Drones a franchi la barre des 10 000 vols autonomes.

 

Une société ancrée dans son territoire

Azur Drones, emploie une soixantaine de personnes, principalement sur son siège de Bordeaux-Mérignac où est développée et produite la solution Skeyetech. En 2020, malgré la pandémie, la société a embauché une quinzaine de personnes et dix postes sont encore à pourvoir afin de compléter les équipes Recherche et Développement, Production et Opérations.

 

Une PME française à la conquête du monde

L'ambition d'Azur Drones est de devenir l'un des leaders mondiaux du drone autonome. Pour accélérer sa croissance à l'international, la société vient de nommer Hugues d'Alès au poste de Directeur Général Adjoint Sales & Stratégie.
Azur Drones vise à court-terme l'Europe et le Moyen-Orient. La nouvelle réglementation drone européenne devrait simplifier l'installation des systèmes Skeyetech dans tous les pays de l'Union Européenne dès le début d'année.

Côté Moyen-Orient, la société vient de participer au prestigieux salon GITEX, le salon des nouvelles technologies de Dubaï, confirmant l'intérêt des industriels de la région pour le drone autonome.

Plusieurs déploiements sont prévus sur ces zones début 2021, notamment dans les domaines de l'Energie, des activités portuaires, de la Défense et des Smart Cities.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

trublion 28/01/2021 08:16

ça me fait peur cette robotisation en vue d'autonomie, et en plus ça ne va pas arranger le chômage

Bernie 28/01/2021 19:01

pas dans le domaine des drones, c'est en pleine croisssance