Tous les contrôleurs aériens civils et militaires utiliseront le même système pour gérer l'espace aérien belge

Le Centre de contrôle de l'espace aérien supérieur de Maastricht (Maastricht Upper Area Control Centre, MUAC) d'EUROCONTROL, le ministère belge de la Défense et skeyes, le prestataire belge de services de navigation aérienne, développent conjointement un nouveau système de gestion du trafic aérien, appelé le Shared Air Traffic Services System 3 (le système de services de trafic aérien partagés, SAS3), qui devrait être opérationnel d'ici 2027.

skeyes salle contole bruxelles
Shared Air Traffic Services System 3

Les trois partenaires ont signé aujourd'hui un accord à cet effet. Ce développement rendra le contrôle du trafic aérien en Belgique encore plus sûr et plus efficace.

Les services de contrôle aérien dans l'espace aérien belge sont actuellement assurés par trois organismes indépendants utilisant deux systèmes différents. skeyes gère le trafic aérien dans les aéroports belges et dans l'espace aérien jusqu'à environ 7.500 mètres à l'aide du système de contrôle aérien Eurocat.

Le trafic dans l'espace aérien supérieur (au-dessus de 7,5 km ou 24.500 pieds) est géré par MUAC, qui est situé aux Pays-Bas. Le ministère de la Défense s'occupe de l'ensemble du trafic aérien militaire dans et autour des aéroports militaires ainsi que dans les zones d'entraînement mises à disposition à cet effet. Le ministère de la Défense et MUAC utilisent déjà un système ATC commun, appelé le Shared Air Traffic Services System 2 (SAS2).

 

Percée

Le fait que tous les organismes de gestion du trafic aérien dans l'espace aérien belge utiliseront le même système constitue une véritable percée dans le contrôle aérien en Belgique. Le gain le plus important réside dans l'échange en temps réel de données sur le trafic aérien entre les contrôleurs aériens civils et militaires, qui permettra d'accroître la sécurité et d'utiliser plus efficacement l'espace aérien, ce qui entraînera une réduction des retards et des émissions de gaz à effet de serre.

Dans l'accord, les trois partenaires stipulent également les dispositions pour les contingences, c'est-à-dire des solutions en cas d'incidents qui garantiront une sécurité maximale et la continuité des activités dans l'espace aérien belge.

Johan Decuyper, Eamonn Brennan, Frédéric Goetynck
Johan Decuyper, Eamonn Brennan, Frédéric Goetynck

Eamonn Brennan, Directeur général d’EUROCONTROL, a déclaré : « Le fait que la Belgique - pays hôte du siège d'EUROCONTROL - fasse ce pas important vers le concept de Ciel unique européen en matière de fourniture de services de données ATM est hautement symbolique. Je suis ravi de signer aujourd'hui cet accord de coopération avec nos partenaires belges et d’avancer dans la coopération en matière de fourniture de services. »

John Santurbano, Directeur de MUAC, y a ajouté : « Le système ATS partagé est basé sur un concept de centre virtuel éprouvé, développé et déployé par MUAC et la Force aérienne royale des Pays-Bas en 2013 sur différents sites aux Pays-Bas, testé en Slovénie et mis en œuvre avec la Force aérienne belge depuis 2019. Le système est robuste et nous sommes convaincus que nos collègues belges ont fait un bon choix.

Au fur et à mesure que le système MUAC sera mis à niveau et développé, les améliorations seront automatiquement transmises aux sites belges de contrôle aérien desservis par MUAC, ce qui permettra de réaliser des économies d'échelle grâce à des ressources communes de développement et de maintenance. L'autre avantage de ce projet est que la base des connaissances chez MUAC couvrira non seulement l'espace aérien civil supérieur et inférieur, mais aussi l'espace aérien militaire et ses fonctionnalités. »

Ministère belge de la Défense : « Le déploiement d'un système ATM commun (SAS3) dans l'espace aérien belge est l'une des principales pierres angulaires de la Belgian Airspace Vision 2030. Notre expérience positive avec le SAS2 - avec une attention particulière aux fonctionnalités spécifiques aux militaires - contribuera certainement à une mise en œuvre réussie. Ce choix stratégique et opérationnel confirme la coopération civile-militaire actuelle et future. »

Le Lieutenant général Frédéric Goetynck, Directeur général de la Direction générale des ressources matérielles et le Général major Thierry Dupont, commandant de la composante Air de la Défense belge : « Nous pouvons confirmer les avantages. Le fait que les trois prestataires de services de navigation aérienne dans l'espace aérien belge travaillent avec le même système assurera une coordination et une communication plus fluides, ce qui contribuera à la sécurité des vols. »

Johan Decuyper, CEO de skeyes, a conclu : « Le système ATM en route est le cœur de nos activités, avec lequel nous assurons la sécurité du trafic aérien. Nos contrôleurs aériens civils et militaires et nos collègues du MUAC y travaillent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il est donc difficile de surestimer l'importance de cet investissement, tant sur le plan financier qu'opérationnel.  Le SAS3 est l'un des projets d'avenir de skeyes, avec les tours numériques et les drones. Il s'agit d'investissements innovants et stratégiques pour l'avenir. C'est ainsi que nous restons sur la bonne voie pour continuer à jouer notre rôle dans le contrôle aérien en Europe. »

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article