L'aéroport Toulouse-Blagnac et les Abattoirs glissent des petits mots dans vos bagages.

L'aéroport de Toulouse-Blagnac, en partenariat avec le musée des Abattoirs, invite ses passagers à découvrir les créations de l'artiste malgache Joël Andrianomearisoa, avant de monter dans l'avion.

Cet automne, la culture reprend ses quartiers dans l'aérogare.

Joël Andrianomearisoa exposition aeroport toulouse blagnac
Des petits mots dans vos bagages…

Les bagages dans une main, le billet dans l'autre, direction la porte d'embarquement. Et cet automne, un artiste international pour vous accompagner sur le parcours. Car l'aéroport et le musée des Abattoirs vous invitent à un temps privilégié dans l'univers de Joël Andrianomearisoa, qui délivre ses messages pleins de poésie et de bienveillance depuis l'entrée des halls jusqu'à la salle d'embarquement.

Un artiste d'envergure internationale qui prend ses quartiers à l'aéroport, c'est le nouveau chapitre du partenariat tissé depuis 2012 avec le musée d'art moderne et contemporain les Abattoirs, pour faire vivre la culture hors les murs et proposer aux passagers la programmation du musée toulousain.

L'artiste malgache, qui se définit comme un sculpteur d'émotions, expose à travers le monde et s'est donc naturellement penché sur le thème du voyage avec HISTOIRE D’UN DÉPART, inspirée de la chanson de Barbara "Septembre (quel joli temps)" et créée spécialement pour l'aéroport toulousain*.

Dès l'entrée dans l'aérogare, les premiers messages se dévoilent et l'histoire s'écrit sur vingt-quatre zones différentes, alternant parois vitrées, murs ou panneaux noirs, sa couleur de référence. Les mots accompagnent les pas, l'expérience inspire à chacun son propre voyage et lui offre un souvenir original de son passage à l'aéroport. Une jolie façon d'emporter Toulouse dans ses bagages, objectif porté par ATB au travers des partenariats culturels noués avec des acteurs régionaux majeurs tels que les Abattoirs.

Les passagers à l'arrivée ont aussi droit au chapitre, l'artiste leur réservant quelques tirades à l'heure de quitter la plateforme. Une délicate attention pour ceux qui entament un autre voyage, à la découverte de l'Occitanie.

« Cette exposition est une invitation à partager cette passion pour l'art contemporain que nous entretenons depuis bientôt 10 ans avec le musée des Abattoirs, » indique Philippe Crébassa, Président du Directoire d'Aéroport Toulouse-Blagnac. « Bien accueillir nos passagers, c'est aussi leur faire vivre des émotions grâce aux œuvres de grands talents comme Joël Andrianomearisoa. »

 

Joël Andrianomearisoa, en bref

Né en 1977 à Antananarivo, Madagascar

2019 : il représente son pays en intégrant le 1er pavillon de Madagascar à la Biennale de Venise avec son œuvre « J’AI OUBLIÉ LA NUIT » (étendue ensuite à quatre autres pièces : Crépuscule / En attente de l’aube qui nous surprendra aux rives du sommeil / Le grand jour / Histoire sans fin)

Directeur artistique du centre d'art Hakanto Contemporary, à Antananarivo

Un artiste international : expositions en France, Espagne, Afrique du Sud, Portugal, États-Unis, Madagascar, Turquie, Italie, Angola, Belgique, Maroc, Bénin

1996 : meilleur nouveau talent au premier Manja Fashion Festival

2016 : prix Audemars Piguet pour « Le Labyrinthe des Passions » à la 35ème Foire d'art contemporain ARCO à Madrid (1er artiste non espagnol à recevoir ce prix)

 

* L'exposition sera visible à partir du 12 octobre, pendant 2 ans.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
tout ce que tu veux, du moment que je ne dois pas prononcer le nom de l' artiste
Répondre
B
ça va alors