Bilan 2021 : L'aéroport de Toulouse-Blagnac amorce la reprise à la faveur du contexte sanitaire

L'évolution des conditions sanitaires a favorisé la reprise du trafic aérien sur l'aéroport toulousain, où 3,8 millions de passagers ont été accueillis en 2021. Dans le même temps, ATB a mis en œuvre son plan stratégique CARE, inscrit dans une approche durable de l'activité aéroportuaire.

Aéroport Toulosue-Blagnac - aerobernie
credit photo ATB
Bilan 2021 : L'aéroport de Toulouse-Blagnac amorce la reprise à la faveur du contexte sanitaire

L'amélioration de la situation sanitaire a convaincu les voyageurs de reprendre l'avion. Tel est l'enseignement de cette année 2021, marquée par deux périodes bien distinctes : un premier semestre très impacté par les restrictions de déplacements (20,5% de 2019), puis une nette reprise à partir de l'été, grâce à l’assouplissement de ces mesures (58,3% de 2019).

Dans ce contexte, le trafic annuel 2021 s’est établi à 3 821 653 passagers, à 39,7 % du référentiel 2019. L’international, plus exposé aux divergences des politiques sanitaires entre pays, a été fortement affecté par les restrictions frontalières (29,3% de 2019). Le trafic domestique a mieux résisté (49,9% de 2019), représentant 63,5% du trafic total de l'aéroport. La ligne Toulouse-Orly demeure la plus fréquentée, avec 1 million de passagers, le trafic avec les deux aéroports parisiens ayant représenté 40,4% de l’activité de la plateforme (1,5 million de passagers).

En région, la ligne principale reste Toulouse-Lyon, avec près de 190 000 passagers transportés. Des statistiques annuelles qui confirment les équilibres observés au 4e trimestre 2021, avec un trafic national (934 914 passagers ; 62,9% du trafic total) plus dynamique que l’international (551 623 passagers ; 37,1% du trafic total) sur les trois derniers mois de l'année.

Côté compagnies aériennes, Air France reste le premier pavillon de la plateforme, assurant 57,8% du trafic domestique. Quant au segment low cost (44,2% du trafic), il a retrouvé et même légèrement dépassé sa part de marché d’avant-crise. easyJet demeure la première compagnie à bas coût (53,8% du trafic low cost).

L'activité réduite a logiquement généré un nombre de mouvements d'avions très en retrait de 2019, avec 50 365 mouvements (-50% de l'année prépandémique).

Le trafic fret et poste, moins touché que le trafic passagers en raison des nouveaux modes de consommation et la reprise de l'activité économique en Occitanie, s'élève à 70% de l'année 2019, avec 47 563 tonnes traitées (fret constructeur : 64,3% ; fret express : 83,8% ; trafic postal : 94% vs 2019).
Dans ce contexte exigeant, ATB a continué d'adapter les moyens techniques et humains pour assurer le bon équilibre entre qualité de service et économies. Le Hall A est resté fermé et le Hall B n’a été remis en fonctionnement que sur les périodes les plus chargées. Les ouvertures des commerces ont suivi l’évolution du trafic et l’offre de produits et services a été progressivement renforcée au fil des mois.

Le bilan financier 2021 traduit l’impact de la crise sanitaire sur l'activité du concessionnaire. Le chiffre d’affaires s’élève à 90,5 millions d’euros (84,4 M€ en 2020) et le résultat opérationnel courant du groupe ATB est en perte de 1,6 M€.

Se projetant sur la sortie de crise, ATB a réalisé durant l'année écoulée des projets qui dessinent l’horizon aéroportuaire impulsé par son plan stratégique CARE. Dans l'aérogare, un nouveau service a été lancé pour la clientèle business : le circuit Premium, qui optimise le temps de parcours jusqu'à l'avion ; côté pistes, un parking avion dédié à l’embarquement/débarquement à pied et deux salles d'embarquement associées sont désormais opérationnels dans le Hall D. Un centre de tri dédié au fret aérien a été livré à la société FedEx, la société Hutchinson a pris possession de ses nouveaux locaux d'activité.

Enfin, ATB a dédié une parcelle de la concession aéroportuaire à la construction d’une chaufferie biomasse, raccordée au réseau de chaleur de Blagnac. Cette infrastructure, qui concourt à réduire son empreinte carbone, alimente désormais les Halls A, B et C en période hivernale. ATB s'est également associée au projet européen Stargate, sélectionné par la Commission européenne dans le cadre de son Green Deal. Le consortium de 22 entreprises rassemblé autour de l'aéroport de Bruxelles va s'investir pendant 5 ans dans le développement de solutions innovantes pour accélérer la décarbonation du transport aérien.

« Le transport aérien est fortement touché pour la seconde année consécutive. Mais la reprise du trafic à partir de l’été, dès que les mesures de déplacements ont été allégées, montre combien nos clients aspirent à voyager à nouveau, relève Philippe Crébassa, Président du Directoire d'Aéroport Toulouse-Blagnac. A nous de leur apporter les meilleures conditions d’accueil pour accompagner cette reprise, et de tout faire pour restaurer la connectivité aérienne de l’Occitanie. Les deux nouvelles lignes vers Israël et Chypre, qui vont être ouvertes ce printemps par TUS Airways, vont y contribuer ».

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
l' idéal sera quand toutes les mesures seront levées
Répondre
B
oui c'est certain