Le GIFAS lance la campagne L'AÉRO RECRUTE pour l'industrie aéronautique et spatiale

L’aéronautique, l’espace et la Défense connaissent une forte reprise d’activité et sont à l’aube de grandes évolutions technologiques et environnementales.
Pour relever ces défis, le secteur ouvre plus de 15 000 recrutements en 2022 sur tout le territoire en CDI.

logo-l aero recrute gifas aerobernie
Campagne L’AÉRO RECRUTE pour l’industrie aéronautique et spatiale

Pour soutenir ces besoins en recrutement, la filière aéronautique et spatiale française sous l’impulsion du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), part à la rencontre des talents sous la bannière L’AÉRO RECRUTE.

L’objectif : faire connaître et promouvoir des métiers de pointe et de passion auprès de candidats de tous horizons, du CAP au Bac+8, qu’ils soient jeunes diplômés, expérimentés ou en reconversion pour des expériences professionnelles et des carrières attractives dans un environnement de qualité où l’innovation est omniprésente.

• Ouverture de plus de 15 000 postes en 2022. Profils variés du CAP au BAC+8, sur tout le territoire.
• L’AÉRO RECRUTE : une marque employeur pour fédérer les différentes initiatives de la filière en matière de recrutement et de formation.
• Des actions tout au long de l’année 2022 pour aller à la rencontre des talents.

Plus de 15 000 recrutements sur tout le territoire

Avec plus de 15 000 postes à pourvoir d’ici la fin de l’année, la filière aéronautique et spatiale française est créatrice d’emplois pérennes. De nombreuses entreprises de la filière recrutent, grands groupes, ETI et PME, majoritairement en CDI partout sur le territoire.

À ces embauches s’ajoutent plus de 6 000 postes en alternance, tremplin vers la qualification, ainsi qu’une progression des embauches en intérim. Aux jeunes diplômés, alternants, salariés expérimentés de tous âges, souhaitant se réorienter ou redynamiser leur carrière, le secteur offre des perspectives d’emploi qui s’adressent à un très large éventail de profils, du CAP ou Bac+8.

Les domaines qui recrutent sont nombreux : avions civils et militaires, drones, hélicoptères, systèmes propulsifs, lanceurs, satellites, systèmes et équipements, maintenance, etc. Le défi de la décarbonation du transport aérien est également un moteur de recrutement.

« Après deux années d’incertitude, l’aéronautique et l’espace renouent avec la croissance et embauchent ! Sur la dernière décennie, notre industrie a été une pourvoyeuse d’emplois de premier plan en France avec une hausse de ses effectifs de +25%. C’est unique. La décennie à venir s’annonce également dynamique, d’autant que nous entrons dans une nouvelle ère. Nous recrutons aujourd’hui pour construire les avions d’aujourd’hui 20% plus frugaux que ceux d’hier et préparer puis produire celui de demain, décarboné, digital et connecté. Aux côtés de leur futurs collègues qui ont une expertise extraordinaire, les femmes et les hommes qui rejoignent le secteur vont prendre part à une aventure technologique historique » explique Christophe Cador, Président du Comité Aéro-PME du GIFAS, « sponsor » de l’initiative.

L’AÉRO RECRUTE : un plan ambitieux pour faire connaître des métiers d’avenir.

À travers L’AÉRO RECRUTE, toute la filière aérospatiale et spatiale française se mobilise pour faire connaître les opportunités professionnelles qu’elle offre, en multipliant les points de rencontre avec les candidats.

Elément central du programme, le site laerorecrute.fr donne accès à de nombreuses informations nécessaires pour postuler : offres d’emploi, présentation de l’ensemble des entreprises et des métiers de la filière. Les métiers particulièrement en tension, toutes qualifications confondues, sont présentés en vidéo, parmi lesquels : ingénieur en cybersécurité, ingénieur R&D structure, monteur câbleur, chaudronnier, data scientist, ajusteur composite ou encore mécanicien aéronautique pour la maintenance…

« Les carrières dans le secteur sont variées et épanouissantes, les salaires attractifs, l’offre de formation continue riche, mais les jeunes et les salariés n’ont pas suffisamment connaissance des multiples opportunités que la filière offre, ou craignent de ne pas avoir la formation adéquate. L’objectif est donc aussi de permettre à des personnes qui n’auraient pas les compétences aujourd’hui de nous rejoindre malgré tout.

Nous avons une forte volonté de formation afin de pallier les manques sur certains métiers. Je pense notamment aux femmes, qui ne représentent malheureusement encore que 24% des postes dans le secteur, mais aussi aux personnes travaillant dans un tout autre domaine et qui ont des compétences transférables. Tout l’enjeu réside donc dans l’identification de ces profils qu’il faudra attirer pour développer les programmes liés à la décarbonation de l’aviation et à l’industrie du futur » indique Philippe Dujaric, Directeur Affaires Sociales et Formation du GIFAS.

Tout au long de l’année, des job datings seront proposés partout en France à l’initiative du GIFAS, des entreprises et des différents acteurs régionaux (campus aéronautiques, clusters, pôles de compétitivité aéronautiques…).

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article