Les Îles Canaries, l'expérience de l'histoire vivante

Dans les îles, on peut profiter en première loge des moments historiques cruciaux pour l'humanité grâce à des reconstitutions d'une extraordinaire fidélité, qui donnent une dimension attachante aux festivités locales.

iles canaries histoire vivante aerobernie
Les Îles Canaries : l’histoire au quotidien

Les Îles Canaries sont un territoire aux racines épiques où se sont déroulés des épisodes transcendants pour l'Humanité, comme le départ de Christophe Colomb du port de San Sebastian de La Gomera vers la découverte de l'Amérique en 1492. Cet événement est célébré chaque année au mois de septembre lors des Fiestas Colombinas.

Toutes les activités, telles que des expositions, des concerts, des conférences, du théâtre et des événements sportifs, commémorent le départ de l'amiral portugais de cette île vers le Nouveau Monde. Ce port des Canaries fut le dernier port où les caravelles furent ravitaillées et où fut recueillie l'eau avec laquelle l'Amérique fut baptisée. 

El dia del Corsario, à la Palma, est célébré au mois d’août pour commémorer l’expulsion de François Le Clerc, connu sous le nom du redoutable Pata de Palo, qui a assiégé et détruit Santa Cruz de la Palma pendant une semaine en 1553. Aujourd’hui, les habitants de la Isla Bonita se rassemblent dans les rues de la capitale de La Palma pour l'expulser en récréant la bataille avec rigueur dans différents endroits de la ville, tels qu’à la Plaza de Santo Domingo ou au Château de Santa Catalina.

La Librea de Valle de Guerra, à Tenerife, est une représentation théâtrale qui a plus d’un siècle de tradition et compte une grande participation du public. En effet, elle a été déclarée « Bien d'Intérêt Culturel » et fait partie de la plateforme du Patrimoine Immatériel d’Espagne. Il s’agit d’un auto-sacramental qui a été créé en l’honneur de la Vierge del Rosario pour commémorer la victoire de la Liga Santa sur les Turcs à la bataille de Lépante (1571). Il se déroule le 07 octobre avec un défilé et une scénographie à couper le souffle.

En juin, lors des Fiestas de la Naval de Las Palmas, Gran Canaria célèbre l'expulsion de 8 000 pirates et de 70 navires venus conquérir l’île et tout l’archipel en 1599, sous la conduite de l’amiral et corsaire Néerlandais, Pieter van der Does. Le siège et la reconquête de la ville sont représentés avec une émotion mystique autour du Château de Mata, toujours debout. Cet endroit a été témoin de la dernière grande bataille et est aujourd’hui le centre de la reconstitution historique de cette lutte.

Fuerteventura était également convoitée par les pirates de la marine britannique, qui ont été expulsés par les Majoreros après les batailles d’El Cuchillete et Tamasite, en 1740. Lors de ces batailles, les habitants de Tuineje ont vaincu les corsaires anglais armés de bâtons et de pierres. Chaque année, en octobre la ville commémore avec fierté ces événements par des reconstitutions historiques lors des fêtes de San Miguel.

C’est également le cas à Santa Cruz de Tenerife, où les troupes espagnoles sortent dans la rue au mois de juillet pour affronter l’amiral Horacio Nelson et l’armée britannique, par une mise en scène historique très soignée qui parcourt les mêmes lieux qu’il y a 224 ans, en 1797, année durant laquelle le soldat britannique a perdu son bras. C’est tout un spectacle, connu sous le nom de Gesta du 25 juillet, qui peut être apprécié dans les environs du château de San Juan Bautista.

De même, pour les amoureux de l’époque contemporaine, dans la ville de Mazo sur La Palma, on peut voyager chaque année, durant l’été, dans les années 20, 30, 40 ou 50 du XXème siècle. Il s’agit d’un festival unique qui se déroule dans les rues et sur les places de cette ville sous forme de représentations théâtrales. Un voyage dans le temps est mis en scène pour montrer l’histoire récente de la commune et de ses figures. Cette expression artistique s’apprécie pendant le mois d'août et bénéficie d’une participation active des habitants et des visiteurs.

L’histoire est vécue si intensément aux Canaries que les îles possèdent un cinéma drive-in “vintage” original à Santa Cruz de Tenerife. Le cinéma dispose de 16 000 m2 pour garer les véhicules et profiter d’une expérience cinématographique à l’image et à la ressemblance des célèbres cinémas Drive-In ouverts des Etats-Unis des années 50.

En outre, le style de vie des Américains venant du nord de l’Amérique, cette fois du Far West, est également protagoniste à Gran Canaria dans le parc thématique du duel au soleil par excellence, situé dans le Cañón del Águila, dans la commune de San Bartolomé de Tirajana.

Les célébrations du carnaval sur chacune des îles sont également chargées d’histoire, certaines ayant des racines insulaires aborigènes aussi profondes que les Carneros de Tigada, dans la municipalité de Frontera, sur El Hierro. Cette fête a lieu le dimanche et le mardi gras avec un défilé de personnages déguisés avec des cornes de bélier, des cloches de vaches attachées à la taille et au visage, les jambes et les bras teints de noir afin de provoquer le rire et l’amusement de ceux qui les regardent.

En outre, les carnavals à La Palma ont un lien profond avec Cuba lors de la célébration des Indianos de Santa Cruz de la Palma. Cette expérience est un voyage dans le temps aux Canaries, parce qu’il commémore l’arrivée historique des riches migrants de retour de Cuba et d’Amérique latine aux XIX et XXème siècles. Lors de cette fête, la caricature est vécue avec l'ostentation exagérée de la richesse comme source d'amusement.

À cela s'ajoute la tradition locale consistant à se jeter de la poudre de talc et à porter des vêtements entièrement blancs. Il a lieu le lundi du carnaval et attire des milliers de personnes du monde entier prêtes à vivre l'histoire non seulement aux premières loges, mais en dansant et en riant au son d'El Caribe dans la rue Real et les environs du port de la capitale Palma.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
et bien, j' ignorais que tant de corsaires convoitaient ces îles
Répondre