Volotea continue son développement à Toulouse et proposera à l’été 2023 deux nouvelles connexions vers Athènes et Hanovre

Volotea, la compagnie aérienne des capitales régionales européennes, basée à Toulouse depuis 2016, dévoile son offre et ses nouveautés pour 2023.

Volotea continue son développement à Toulouse en 2023

En 2023, Volotea poursuit sa croissance sur le territoire toulousain en étoffant son offre de près de 10 % en comparaison à 2022, pour atteindre 500 000 sièges disponibles au travers de 3 300 vols sur l’année. Basée depuis 2016 à Toulouse, la compagnie proposera 3 nouvelles destinations pour l’année prochaine :

● Une quatrième destination en Grèce : Athènes, le berceau de la civilisation antique. La cité dispose d’un patrimoine culturel unique qui en fait sa renommée. Avec des vols opérants tous les mercredis et samedis, les Toulousains pourront s’envoler à partir du 27 mai 2023 pour profiter de la douceur méditerranéenne.

● Une première destination vers l’Allemagne avec Hanovre. La capitale de la Basse-Saxe dispose d’un centre historique idéal pour flâner et profiter des joyaux de l’art gothique. Les vols allers opérant les dimanches et les retours les vendredis sont disponibles dès le 21 avril 2023.

● Depuis le 3 novembre, des billets pour Florence sont également disponibles avec des vols à partir du 6 avril prochain. Les voyageurs pourront bénéficier de liaisons vers la capitale de la toscane et de sa Dolce Vita tous les jeudis et dimanches.

Ces nouvelles routes, d’ores et déjà disponibles sur le site de Volotea, sont accessibles à partir de 29€. Elles viennent renforcer le réseau de la compagnie à Toulouse, qui atteindra en 2023 un total de 28 destinations dont 15 exclusives : Lanzarote, Malaga, Bastia, Cagliari, Caen, Catane, Dubrovnik, Faro, Florence, Fuerteventura, Hanovre, Santorin, Prague, Split et Strasbourg.

Ces nouveautés illustrent parfaitement la stratégie de Volotea d’intensifier les connexions entre la région toulousaine et les destinations internationales grâce à 9 pays desservis (Espagne, Italie, Grèce, Portugal, Croatie, République Tchèque, Luxembourg, Allemagne et France).

En 2023, la connexion insulaire reste une priorité pour la compagnie avec 33 % de l’offre toulousaine dédiée aux îles. Quant aux liaisons domestiques, elles représenteront plus de la moitié des vols sur le territoire (Ajaccio, Bastia, Caen, Figari, Lille, Nantes et Strasbourg).

Pour soutenir son ancrage, Volotea s’appuie notamment sur une flotte de 2 appareils Airbus A319 adaptés aux courts et moyen-courriers. Volotea tend également à jouer un rôle important dans le développement économique et social des territoires où elle opère. En 2023, la compagnie représentera 70 emplois directs et plus de 140 indirects.

Par ailleurs, Volotea a été choisie en 2019 par le constructeur européen Airbus pour exploiter la navette entre deux de ses principaux sites : Toulouse et Hambourg, à raison de deux vols quotidiens du lundi au vendredi. Conformément à son engagement en faveur de l'utilisation et l'accessibilité des SAF (Sustainable Aviation Fuel, Carburant d’Aviation Durable), Volotea introduit depuis ma mi-septembre, en collaboration avec Airbus, 34 % de carburants durables dans ses opérations quotidiennes depuis Hambourg. Cette initiative illustre sa stratégie en faveur d’une aviation plus durable.

Après presque 10 ans d’activités sur le territoire, Toulouse fait partie de nos bases stratégiques de développement. Nous sommes fiers de renforcer notre ancrage local et de poursuivre la connectivité de la région à travers ces 3 nouvelles destinations pour l’été prochain. Notre volonté est de continuer notre développement avec l’ensemble des parties prenantes afin de proposer aux Toulousains toujours plus de choix de destinations à des prix compétitifs tout en garantissant la meilleure expérience à nos passagers. Enfin, il est aussi important pour nous de mettre en place des actions concrètes pour avancer, avec nos partenaires, vers une aviation durable. La navette Airbus, chargée à hauteur de 34% en carburants durables, illustre parfaitement cet engagement.”, souligne Céline Lacroix, Responsable du Développement International de Volotea.

« C’est une bonne nouvelle pour les habitants d’Occitanie de voir l’offre de Volotea s’étoffer toujours plus depuis Toulouse. Volotea participe au rayonnement et à l’attractivité de Toulouse et de son aéroport depuis de nombreuses années en poursuivant un développement continu. Athènes est une destination plébiscitée par nos passagers. Hanovre se situe dans un pôle économique dynamique et permettra à la clientèle allemande de découvrir Toulouse le temps d’un week-end. Pas besoin de vanter les atouts de Florence, la capitale toscane qui sera reliée pour la première fois à Toulouse. Volotea travaille actuellement à la réduction de l’impact de sa flotte avec notamment le développement de l’utilisation des biocarburants dans ses opérations. L’aéroport soutient et stimule ces initiatives dans le cadre de sa politique de décarbonation. » déclare Philippe Crébassa, Président du Directoire de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Volotea en France, une croissance historique prévue en 2023

Forte de ses bonnes performances ces derniers mois, la compagnie aérienne poursuit son développement en France, son premier marché en Europe et annonce l’offre la plus élevée depuis le début de ses opérations sur le territoire pour 2023. Volotea prévoit ainsi d’offrir près de 6,5 millions de sièges en France (sur 11,7 millions pour l’ensemble de son réseau), ce qui correspond à une augmentation de + 81 % de son offre par rapport à 2019. Dans cette dynamique, la compagnie aérienne desservira l’année prochaine 224 lignes au travers de ses 8 bases en France (Nantes, Marseille, Lyon, Bordeaux, Lille, Strasbourg, Toulouse et Tarbes-Lourdes) qui bénéficieront toutes de nouvelles routes pour l’année à venir.

Volotea tend également à jouer un rôle majeur dans le développement économique et social des territoires dans lesquels elle opère. Cette ambition sera renforcée par l'arrivée de plusieurs Airbus A319 et A320 pour atteindre un total de 26 avions basés en France, ce qui représentera près de 700 emplois directs et 1400 emplois indirects.

Volotea a été créée pour répondre à une forte opportunité en Europe : la connexion des capitales régionales européennes qui en fait non seulement son positionnement, mais aussi sa raison d’être. Plus de la moitié des liaisons qu’elle opère restent à ce jour sans concurrence. Dans son réseau, la compagnie tient la 1re, voire la 2ème place en termes de routes proposées dans la plupart de ses bases. Par ailleurs, la pertinence et la réussite de sa stratégie a été récompensée cette année par les Routes Awards - stratégie Volotea durant la crise de la Covid-19 et plus particulièrement le réajustement de son network avec la mise en place de plus de 150 routes -, et a également reçu récemment le prix de la meilleure compagnie aérienne à bas coûts d’Europe pour deux années de suite aux World Travel Awards 2022.

Le programme Voloterra : véritable feuille de route pour répondre aux enjeux durables du secteur

Le programme “Voloterra” s’inscrit dans la démarche de développement durable de la compagnie et traduit des actions concrètes. Depuis la prise de son envol en 2012, Volotea a lancé plus de 50 initiatives visant à réduire la consommation de carburant de ses avions, ce qui a permis de réduire de plus de 40 % ses émissions par passager et kilomètre transporté. Le renouvellement de sa flotte par des appareils Airbus 319 et 320, plus propres et efficaces, est aussi l’une des illustrations de ses engagements en faveur de la réduction de ses émissions. Volotea s’implique par ailleurs dans la transition écologique au travers de l’introduction de carburants d'aviation durables (SAF) dans ses avions et en investissant dans le développement à long terme du premier avion électrique commercial.

En plus de mettre en place des mesures et des stratégies pour réduire ses émissions, la compagnie met en place de nombreuses initiatives pour compenser ses émissions. Volotea est la première compagnie aérienne à rejoindre le programme de puits de carbone forestier de Vinci Airports. Enfin, au sein même de son modèle d’entreprise, elle n’exploite pas de vol à faible taux d’occupation, et affiche un taux moyen d’occupation de 90 à 95% souvent avec aucun ou un minimum de sièges vides.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
un très large choix pour les toulousains
Répondre
B
Oui, c'est une chance.