Aéroport de Montpellier-Méditerranée : un été réussi et un hiver attractif

Grâce aux 36 destinations proposées cet été, l’aéroport de Montpellier-Méditerranée a réussi sa haute saison. Plus de 400 000 passagers ont été accueillis durant les seuls mois de juillet et août, propulsant le trafic des huit premiers mois à 1 190 198 passagers.

Un trafic estival en forte hausse, un programme hivernal attractif

Après une bonne saison estivale 2021, l’Aéroport de Montpellier-Méditerranée (AMM) était particulièrement désireux de réussir son été 2022 pour amplifier le redressement de son activité et renouer au plus tôt avec ses objectifs de forte croissance. Alors que la haute saison touristique vient de s’achever, le premier bilan permis par les 36 destinations assurées par une douzaine de compagnies continue d’être extrêmement encourageant.

En juillet 2022, 197 251 passagers ont été accueillis (contre 151 735 en juillet 2021 -soit une hausse de +29,95%- et 85 118 pour le même mois en 2020). En août 2022, l’aéroport de Montpellier a traité 212 229 passagers (contre 168 125 en août 2021 et 126 273 en août 2020). Au 31 août, le trafic cumulé depuis le 1er janvier s’établit ainsi à 1 190 198 passagers, contre 598 198 pour la même période en 2021 (et 549 827 en 2020).

« Pour comparer avec l’année 2019, qui demeure l’année de référence (et celle d’un trafic record nous concernant), nous réalisons pas moins de 92% du nombre de passagers traités sur les 8 premiers mois, indique Emmanuel Brehmer, Président du Directoire d’AMM. Nous nous situons donc légèrement au-dessus de nos propres prévisions, et au-dessus de la moyenne des aéroports français. Je m’empresse d’ajouter que nous serions fous de nous glorifier bêtement de ces chiffres, même s’ils nous font plaisir.

Simplement, la typologie de notre trafic (essentiellement des vols moyen-courriers vers l’Europe et la Méditerranée), conjuguée à l’ouverture partielle de la base Transavia, à une montée en régime de compagnies comme Volotea ou easyJet, et au maintien d’un haut niveau d’activité de compagnies telles que Air Arabia favorisent un retour plus rapide à la situation d’avant Covid ».

Dans le détail, ces quasi 1,2 millions de passagers ayant transité par l’aéroport de Montpellier durant les huit premiers mois de 2022 se répartissent comme suit : 44,6% de et vers Paris ; 20,3% sur le national hors Paris ; 17,2% sur l’Europe hors Royaume-Uni ; 17,9% sur l’international hors Europe. « Bien sûr, nous ne sommes pas totalement sortis des turbulences générées par le Covid, explique Emmanuel Brehmer. Les compagnies qui nous maintiennent leur confiance -ce dont je les remercie vivement- continuent de démontrer leur agilité et leur résilience ». En d’autres termes, des offres ont été ici ou là réduites, tandis que d’autres ont été renforcées pour s’adapter au mieux aux réalités du marché et à celles du contexte plus général.

Parmi les grands enseignements de ces résultats, il est intéressant de noter le comportement du faisceau parisien. Depuis l’hiver dernier, la desserte vers Orly n’est plus assurée par Air France, mais par Transavia, la filiale du groupe Air France/KLM, ainsi que par easyJet.

Au 31 août, AMM enregistre 232 588 passagers ayant voyagé de ou vers Orly, soit quasiment le double qu’à la même période en 2021 (124 462 voyageurs) mais beaucoup moins qu’en 2019 (374 015 passagers). Cette mutation n’est certainement pas étrangère à la forte progression de la ligne de et vers Roissy, même si l’effet n’est pas précisément quantifiable : fin août 2022, 296 500 passagers ont été traités en provenance ou en partance pour Charles-De-Gaulle (contre 134 234 en 2021 et 283 000 en 2019).

« Je vous l’avais annoncé voici un an : cette mutation du faisceau Montpellier-Paris constitue une vraie révolution, commente Emmanuel Brehmer. Cette révolution se passe au profit des voyageurs, easyJet et Transavia proposant des prix extrêmement attractifs. D’ailleurs, nous découvrons avec plaisir une clientèle nouvelle qui utilise cette offre. Quant aux déplacements professionnels qui nécessitent un aller-retour dans la journée, je persiste à dire et redire que la solution aérienne est la seule qui soit réellement viable ».

Concernant les autres routes domestiques, il est à noter la relative stabilité de Strasbourg et Rennes, les succès croissants de Nantes (133 853 passagers au 31 août 2022 contre 92 768 un an plus tôt) ou Lilles (19 341 contre 10 340), Brest (26 568 contre19 595) et Caen (14 510 contre 9 260). A contrario, les deux destinations corses enregistrent des résultats en demi-teinte : 7 382 passagers de et vers Bastia (contre 9 098 un an plus tôt) et 10 354 de et vers Ajaccio (contre 16 750).

Sur le réseau européen, Amsterdam cartonne avec 40 080 passagers (contre 23 390), ainsi que Bâle (42 853 versus 10 634), ou Luxembourg. La Scandinavie a fait le plein, avec Copenhague, Stockholm ou Oslo (la capitale norvégienne était une nouveauté à Montpellier). La Grèce a été attractive, que ce soit Athènes, Héraklion ou Santorin, ces trois lignes ayant peu ou prou doublé leurs chiffres de 2021. Hors Europe désormais, le Royaume-Uni a renoué avec des chiffres substantiels, Londres Gatwick ayant capté 75 450 passagers et Londres Luton quelque 5 237.

Enfin, la rive sud de la Méditerranée s’est taillé un beau succès. Alger a séduit 19 999 passagers et Oran 4 217. Tunis a franchi le cap des 10 000 passagers. Les records reviennent aux cités marocaines avec notamment 32 000 passagers de et vers Fès, 28 000 de et vers Casablanca, et plus de 20 000 de et vers Nador.

Dès le 30 octobre, pas moins de 24 destinations seront proposées par une dizaine de compagnies

C’est ce dimanche 30 octobre, avec le retour de l’heure d’hiver, que l’aérien adopte son programme de vols hivernal. « Malgré les inquiétudes liées au pouvoir d’achat, malgré les crises sanitaires ou géopolitiques, notre offre de destinations conserve une belle densité, se félicite Emmanuel Brehmer, Président du Directoire de l’Aéroport de Montpellier-Méditerranée. L’offre low-cost n’a jamais été aussi forte à Montpellier, permettant de réelles opportunités de voyages pour le plus grand nombre. Enfin, l’ensemble de nos équipes et moi-même, nous sommes à la fois fiers et heureux que les voyageurs nous aient désignés comme étant leur aéroport français préféré, notamment pour l’accueil et la propreté (*) ».

Huit destinations françaises

Ces deux dernières années, l’offre de vols domestiques s’était renforcée, car plus facile à assurer en ces temps de prudence sanitaire et de restrictions réglementaires. Le programme de l’hiver 2022/2023 affiche un programme de vols infranationaux à huit destinations.

Brest : Située à la pointe du Finistère, Brest est une métropole résolument tournée vers la mer. Sa magnifique rade, l’une des plus belles d’Europe, vous fera découvrir les délices de l’air marin, des îles et des sentiers côtiers…

Caen : La capitale du Calvados est le point de départ idéal pour explorer les stations balnéaires de la Côte fleurie et les villages égarés au coeur des prairies normandes, si souvent peints par les Impressionnistes.

Rennes : Porte d’entrée de la Bretagne, la ville mêle avec harmonie patrimoine historique et espaces naturels. A une heure de la mer, Rennes s’impose comme l’une des plus dynamiques métropoles françaises.

Strasbourg : La ville où siège le Parlement européen offre plusieurs visages, entre ses traditions, ses vieux quartiers, sa fameuse cathédrale ou sa gastronomie.

Lille : Classée Ville d’Art et d’Histoire, Lille est une destination de tourisme urbain idéale. Avec ses édifices classés, ses musées aux riches collections, sa gastronomie du « ch’Nord » et son hospitalité légendaire, Lille vous ouvre ses portes.

Nantes : À 55 km seulement de l’Océan, au sud de la Bretagne, cette métropole atlantique vous entraînera dans des voyages et des paysages de toute beauté.

Paris Orly : Paris romaine, Paris médiévale, Paris des lumières, Paris futuriste, la cité est aussi protéiforme historiquement que culturellement. La capitale française a presque autant de visages que d'arrondissements. Elle est un assemblage de villages qui ont leurs histoires, leurs parfums, leurs charmes et leurs modes de vie.

Paris Roissy : Les vols vers Roissy/Charles-De-Gaulle permettent bien sûr les continuations vers le monde entier, mais aussi du « point à point » pour rallier la capitale française et en faire son point de chute.

Rennes : Porte d’entrée de la Bretagne, la ville mêle avec harmonie patrimoine historique et espaces naturels. A une heure de la mer, Rennes s’impose comme l’une des plus dynamiques métropoles françaises.

Strasbourg : La ville où siège le Parlement européen offre plusieurs visages, entre ses traditions, ses vieux quartiers, sa fameuse cathédrale ou sa gastronomie.

Seize destinations européennes et/ou méditerranéennes

Pas moins de seize destinations internationales sont proposées, offrant le choix entre 11 pays en plus de la France. A noter un réseau très dense de capitales du continent européen ou de la rive sud de la Méditerranée, qui conforte le maillage international de Montpellier, y compris hors de la haute saison touristique.

L’arrivée d’une ligne directe de et vers Madrid constitue le fait le plus marquant de cette connectivité vers les villes-capitales. Ce qui ne doit pas occulter le retour de Rome depuis ce mois de septembre, ou encore le maintien en période hivernale des routes aériennes nous reliant à Lisbonne, Athènes, Tunis, Alger, Luxembourg ou Londres (sans parler de Paris) …

Algérie

Alger : Située sur une des plus belles côtes de la Méditerranée, Alger trône. Imposante, elle s’étend d’est en ouest, le long de sa baie en faucille. Dos à la mer, on peut apercevoir ses architectures venues d’un autre temps, et si on ferme les yeux un instant, l’enchantement commence.

Oran : Oran est la deuxième plus grande ville d’Algérie et une des plus importantes du Maghreb. Située dans le Nord-Ouest du pays, cette cité portuaire est nichée au fond d'une splendide baie. Surnommée « la Radieuse » ou encore « la Joyeuse »3, la capitale du raï possède un patrimoine historique et archéologique remarquable.

Espagne

Madrid : C’est la grande nouveauté du programme hivernal. Longtemps éclipsée par sa rivale Barcelone, la capitale espagnole a retrouvé son éclat. Eclectique et gourmande dans son coeur historique, elle se dévoile festive et créative dans ses vieux quartiers devenus branchés.

Séville : Culture vivace, monuments spectaculaires et traditions populaires le jour ;« movida » au rythme du flamenco la nuit… La capitale andalouse se vit non-stop, 24 heures sur 24.

Grèce

Athènes : La capitale hellénique se réinvente à grande vitesse. La scène culturelle vibre de nouveaux lieux qui complètent les emblématiques monuments antiques, et de nouveaux quartiers vibrent, au diapason de la légendaire hospitalité grecque.

Italie

Rome : La « dolce vita », mais aussi les monuments et musées légendaires de la capitale italienne, agissent comme un aimant. Une ode à l’art et à la beauté, à laquelle il est difficile de résister !

Luxembourg

Luxembourg : Ville-capitale animée et villages dominés par de majestueux châteaux pour les amateurs de culture ; paysages boisés et vignes pour ceux qui recherchent le grand air ou l’art de vivre… le petit pays n’a pas fini de vous surprendre !

Maroc

Casablanca : Le soleil se couche sur Casablanca. D’un côté, l’Atlantique berce les promeneurs au doux rythme des vagues tandis que l’horizon tourne à l’orange sur fond de bleu turquoise. De l’autre, les lumières de « La Maison Blanche » commencent à s’illuminer et éclairent les majestueux monuments de la ville. La soirée commence et chaque coin de rue vous invite à revivre un morceau de son histoire.

Fès : Située entre le massif du Rif et le Moyen-Atlas, Fès est l’une des quatre villes impériales. Si on prend un peu de hauteur, il est alors possible de voir au-dessus de ses épaisses murailles. Devant vous, le spectacle est incroyable. La plus grande médina du monde arabe s’étend à perte de vue, et déjà, vous plongez dans un univers authentique et unique.

Marrakech : Située au pied des montagnes du Haut-Atlas, Marrakech est la troisième ville du Maroc par sa population et demeure la ville touristique par excellence. Célèbre dans le monde entier, notamment pour sa palmeraie, cette ville est un véritable spectacle vivant où les hommes et le folklore local sont habilement mis en scène.

Nador : Ville portuaire, située au bord d’une immense lagune bleutée de la mer Méditerranée est renommée pour ses nombreuses plages et son caractère authentique.

Pays-Bas

Amsterdam : Accueillante et tolérante, bohème et branchée, la Venise du Nord est une ville de contrastes. De ses canaux à ses rues colorées, Amsterdam est l’une des capitales européennes les plus romantiques et les plus surprenantes. Quant à l’aéroport de Schiphol, il est lui-même un hub puissant.

Portugal

Lisbonne : Un fleuve, sept collines et mille ruelles à explorer le nez au vent… Si la capitale portugaise est devenue branchée, elle a conservé un « esprit « village », bien agréable le temps d’un week-end.

Royaume-Uni

Londres Gatwick : De renommée mondiale, la capitale du Royaume-Uni n’a pas de tabous, pas de limites, elle accepte tout et ne rechigne devant rien. Entre traditions (la disparition de la reine Elizabeth II l’a montré avec force) et modernité.

Suisse

Bâle-Mulhouse : Profitant d’une localisation unique au centre de l’Europe de l’Ouest, l’Aéroport de Bâle-Mulhouse, aussi appelé EuroAirport, a la particularité d’être un aéroport tri-national. Trait d’union entre l’Alsace, le Nord-Ouest de la Suisse et le Bade-Wurtemberg, il vous ouvre les portes de 3 villes remarquables : Bâle, Mulhouse et Fribourg.

Tunisie

Tunis : La capitale tunisienne séduit par ses cultures mêlées et son ancestrale médina. A combiner avec le site archéologique voisin de Carthage et le pittoresque village de Sidi-Bou-Saïd.

Aéroport de Montpellier-Méditerranée aerobernie
(c)Aéroport de Montpellier-Méditerranée

(*) Le site de comparaison et de réservation de locations de vacances Holidu (www.holidu.fr ) a extrait et comptabilisé les critiques positives déposées par 5 700 passagers parmi les données de Google Maps. C’est l’aéroport de Montpellier–Méditerranée qui est leader des aéroports français grâce notamment à sa « propreté impeccable », son « organisation sans faille » et son « cadre chaleureux »

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
une progression due aux propositions variées des destinations
Répondre
B
oui l'un ne va pas sans l'autre.