Résultats de l'appel à manifestation d'intérêt pour la mobilité aérienne urbaine

Afin de réunir  un écosystème  autour de la mobilité aérienne urbaine en Île-de-France, le Groupe RATP,     le Groupe ADP et Choose Paris Region ont lancé le 1er octobre dernier un appel à manifestation d'intérêt international, avec le soutien de la Région Île-de-France. Cette initiative, dont l'ampleur est inédite en Europe, a permis de réunir 150 candidatures à travers 25 pays.

adp mobilité aérienne urbaine en Île-de-France aerobernie
©ADP
Choose Paris Region, le Groupe ADP et le Groupe RATP annoncent les lauréats de l'appel à manifestation d’intérêt international pour la structuration d’une filière Mobilité Aérienne Urbaine

Une trentaine de lauréats  ont été choisis, afin  de pouvoir réaliser dès juin 2021  des expérimentations       sur la zone de test à l'aérodrome de Pontoise - Cormeilles-en-Vexin, inaugurée le 30 septembre 2020.

Pour relever les défis posés par cette nouvelle forme de mobilité en matière de définition des usages, d'acceptabilité, de technologies et d’industrialisation, l'appel à manifestation d'intérêt s'est articulé autour des cinq composantes suivantes :

  • Le véhicule : pour les constructeurs et équipementiers (batteries, avionique…) ;
  • L'infrastructure : pour les énergéticiens ou concepteurs de vertiports ;
  • Les opérations : pour les fournisseurs de solutions intermodales, de maintenance, ou de plateformes digitales de mise en relation ;
  • L'intégration dans l'espace aérien  : pour les fournisseurs d'Unmanned Traffic  Management  (UTM)  ou de systèmes de communication/navigation ;
  • L'acceptabilité : pour les laboratoires de recherche et instituts d'étude, autour des enjeux sociétaux et environnementaux.

L'un des critères clés de sélection définis préalablement a été celui de la maturité de la solution.

 

Début des expérimentations à l'été 2021

Ainsi, à partir de juin 2021, en collaboration étroite avec la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) et avec le soutien de l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA), et d'Eurocontrol, l'organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, les opérations de stationnement, de décollage et d'atterrissage pourront être testées en environnement aéronautique réel à Pontoise, ou encore les opérations autour du véhicule, que ce soit la maintenance ou la recharge électrique.

Les candidats sélectionnés rejoignent Volocopter, constructeur de véhicule électrique à décollage vertical (eVTOL), qui sera le premier acteur industriel à tester son véhicule VoloCity dès juin 2021.

Les acteurs sélectionnés vont dorénavant pouvoir partager leurs expertises, identifier des synergies et déployer des tests dans les mois à venir sur l'aérodrome de Pontoise-Cormeilles en Vexin.

Le succès de cet appel à manifestation d'intérêt a en effet permis de réunir des grands acteurs industriels de référence sur la mobilité aérienne comme Airbus, en passant par des jeunes entreprises internationales, jusqu'à de grandes institutions de l'enseignement et de la recherche comme l'Université de Berkeley et l'École national de l'Aviation Civile.

Par ailleurs, la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 constitue une opportunité exceptionnelle de mobilisation d'une filière, afin de préparer un démonstrateur à cet horizon, et  de  faire de l'Île-de-France une référence sur le marché mondial de la mobilité aérienne urbaine.

À cette occasion, Edward Arkwright, Directeur  général exécutif du  Groupe ADP, a déclaré : « le  succès  de  cet  appel   à   manifestation   d'intérêt   international   témoigne   d'une   forte   mobilisation   autour   de la structuration d'une filière mobilité aérienne en Île-de-France. Aux côtés de tous ces acteurs industriels, de l'enseignement et  de la recherche,  et  grâce à  l'implantation d'une zone  de test inédite en Europe   sur notre aérodrome de Pontoise, nous allons dorénavant pouvoir accélérer son développement.

L'intégration de la zone de test au sein de l'aérodrome a fait l'objet d'un travail collaboratif avec les équipes de la DGAC. Le Groupe ADP souhaite aujourd'hui explorer et rendre possible tous les futurs de l'aviation, décarbonée et innovante. »

Catherine Guillouard, Présidente-directrice générale du groupe RATP, a indiqué: « après l’inauguration d’une zone de test le 30 septembre 2020, la filière de mobilité aérienne urbaine vient de franchir une nouvelle étape avec cet appel à manifestation d’intérêt, qui a remporté un réel succès. Partenaire des villes, le groupe RATP  est  heureux  de  contribuer  au  développement   de  cette  nouvelle  mobilité,   complémentaire   de nos modes de transport historiques,  et  à  sa  bonne  intégration  en  environnement  urbain  en  vue  des J.O. de 2024. »

Et Franck MargainPrésident  de  l’agence  Choose  Paris  Region  d'ajouter  :  «  le  succès  de  cet  appel  à manifestation d’intérêt mené aux côtés du groupe ADP et du groupe RATP démontre l’attractivité internationale   de   la   Région   Île-de-France   et    l’importance   que   représente   notre   région   pour    le développement des industries du futur. À travers la collaboration des acteurs publics et privés, et en invitant des entreprises innovantes du monde entier à venir nous rejoindre pour compléter notre chaîne de valeur, nous constituons un écosystème unique pour développer la mobilité aérienne urbaine, pour renforcer l’attractivité future de notre région, et pour soutenir les industries responsables et l’emploi ».

Les lauréats dans les cinq catégories sont :

  • Pour la catégorie véhicule :
    • Airbus (France) : constructeur aéronautique ;
    • Ascendance Flight Technologies (France) : constructeur du VTOL hybride Atea de transport de passagers ;
    • Ehang (Chine) : constructeur de VTOL électrique de transport de passagers ;
    • H3 Dynamics (Singapour) : développeur de systèmes VTOL à hydrogène ;
    • Pipistrel (Slovénie) : constructeur d'avions électriques et de VTOL logistiques ;
    • Safran Electronics & Defense (France) : constructeur du drone Patroller et solutions et services en optronique, avionique, électronique et logiciels critiques pour des applications civiles ou militaires ;
    • Vertical Aerospace (Royaume-Uni) : constructeur du eVTOL VA-1X de transport de passagers ;
    • Volocopter (Allemagne) : constructeur de véhicule électrique à décollage vertical (eVTOL) ;
    • Zipline (États-Unis) : constructeur et opérateur de drones logistiques.

 

  • Pour la catégorie opérations :
    • Air France (France) : contribution attendue dans plusieurs domaines, notamment en matière de maintenance et de la réparation d'aéronefs ;
    • CAE (Canada) : technologies de formation au pilotage via la modélisation et la simulation ;
    • Dassault  Falcon  Services  (France)  :  filiale  de  Dassault  Aviation  spécialisée  en  opérations   de maintenance et autres services destinés à l'aviation d'affaire ;
    • ESTACA (France) : école d'ingénieurs spécialisée en mobilité et en techniques aéronautiques (dont la maintenance des aéronefs) ;
    • Helifirst (France) : compagnie aérienne hélicoptères spécialisée dans l'aviation d'affaire ;
    • Helipass (France) : plateforme digitale de réservation de vols en hélicoptère.

 

  • Pour la catégorie infrastructures :
    • Green Motion (Suisse) : fournisseur de systèmes de recharge pour véhicules électriques ;
    • IDEMIA I&S (France) : spécialiste des solutions de sécurité numérique, de biométrie et d'identification/ authentification ;
    • Leosphere (France) : équipements Lidar permettant de générer des prévisions météorologiques de pointe ;
    • Skyports (Royaume-Uni) : concepteur et opérateur de vertiports, et de VTOL logistiques.

 

  • Pour la catégorie intégration dans l'espace aérien :
    • Cergy Université et ESSEC (France) : groupement d'universités et écoles regroupant 25 000 étudiants dont la première Junior Entreprise d'Europe ;
    • ENAC (France) : école d'ingénieurs de l'aviation civile avec une chaire systèmes de drones ;
    • Internest (France) : solution de positionnement de précision permettant des atterrissages automatiques en environnements dégradés ;
    • M3 Systems (Belgique) : applications embarquées de géolocalisation haute performance ;
    • Thales SIX (France) : systèmes embarqués d'anticollision interopérables.

 

  • Pour la catégorie acceptabilité :
    • Bruitparif (France) : centre d'évaluation technique de l'environnement sonore en Ile-de-France ;
    • École Polytechnique (France) : école d'ingénieur avec un Mastère spécialisé dans l'innovation technologique et les nouveaux modèles économiques ;
    • Envirosuite (Australie) : fournisseur de plateforme technologies digitale de collecte de données localisées pour améliorer la performance environnementale.
    • Institute of Transportation Studies de l'Université de Californie Berkeley, NEXTOR (États-Unis) : centre universitaire de recherche dans le domaine de la mobilité et des transports ;
    • ONERA (France) : établissement public de recherche dans l'aéronautique, le spatial et la défense;
    • Royal Netherlands Aerospace Centre (Pays-Bas) : centre d'expertise, de conseil et de recherche en aéronautique.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

trublion 21/01/2021 07:22

si c' est l' avenir, il faut bien commencer

Bernie 21/01/2021 17:54

Pas question d'être en retard sur ce sujet capital pour les grandes agglomérations.