Le biomimétisme, une approche idéale pour penser l’avion à l’horizon 2035

Pandémie de la COVID-19, lutte contre le réchauffement climatique… La résilience de l’aéronautique est mise à dure épreuve, et ne se relèvera qu’en s’engageant dans de profondes mutations technologiques et sur le chemin de la décarbonation.

Cultured_Rat_Hippocampal_Neuron_aerobernie
Décarbonation de l’aéronautique : Bioxegy fait le pari du biomimétisme.

C'est en regardant la Nature que l'Homme a appris à voler. Avec le biomimétisme, c'est peut-être à nouveau en prenant le temps d'observer le vivant que nous pourrons nous surprendre à rêver d'un secteur aéronautique sur la voie de la décarbonation.

Car si de nombreuses innovations techniques sont présentées pour faire face à ces défis (électrification, hydrogène, ailes volantes), le vivant reste une source d’inspiration puissante.

L’entreprise française Bioxegy, bureau d’étude et d’ingénierie biomimétique, voit dans la R&D bio-inspirée une solution inespérée pour contribuer à la décarbonation de l’industrie aéronautique.

 

L’aéronautique face aux enjeux de la transition écologique et de la décarbonation

L’industrie aérienne est à l’origine d’environ 2 à 3 % des émissions de CO2 mondiales en dépit d’une baisse de 80% de la consommation des avions au siège par kilomètre depuis les années 1950.

Avant la Covid, une diminution des émissions de 1% à 2% était enregistrée chaque année, quand le trafic aérien croissait quant à lui d’environ 5% chaque année.

C’est dans ce contexte que Bruno Le Maire annonça, en Juin 2020, lors de l’annonce du plan de relance économique pour le secteur aérien, son souhait de “parvenir à un avion neutre en carbone en 2035 au lieu de 2050”.

Devant ce défi de taille, les acteurs de l’industrie aéronautique, vitrine du savoir-faire technologique français, n’ont donc plus d’autre choix que de s’engager dans une transformation technologique majeure.

Pour Sidney Rostan, PDG de Bioxegy, “seules des approches R&D et R&I audacieuses pourront réellement faire la différence.” Pour lui, une solution se dessine pour répondre aux défis de l’aérien : le biomimétisme.

Sidney Rostan PDG Bioxegy_aerobernie
Sidney Rostan, PDG de Bioxegy

Le biomimétisme au service de l’aéronautique.

Bioxegy fait le pari de l’innovation bio-inspirée pour dessiner le futur du secteur aérien avec ses partenaires. La démarche R&D de l’entreprise a déjà attiré l’attention de plusieurs industriels.

Des rapprochements ont en effet eu lieu entre la jeune entreprise et plusieurs business units de l’équipementier Safran Group.

Des points de contact ont également émergé avec des donneurs d’ordres et assembleurs du secteur comme Airbus, Dassault Aviation et Daher. Sidney Rostan explique que ces rapprochements vont “dans le sens de la décarbonation de l’aéronautique et rentrent donc totalement dans les plans de relance annoncés par le gouvernement.”

 

Lightweight design et résistance des matériaux, aérodynamisme, gestion de l’information, gestion des flux, thermorégulation et combustion… voilà autant d’enjeux sur lesquels travaille Bioxegy qui fonde son action sur des principes simples : optimisation, résilience aux changements, conception de formes au service de fonctions, approche systémique et collaboration, et, bien sûr, sobriété.

Ce large panel permet à la start-up d’être sollicitée pour des programmes européens de haut vol, ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que des institutions comme l’Université Militaire Chinoise, la NASA et l’Agence Spatiale Européenne ont toutes fait le pari du biomimétisme pour certains de leurs programmes.

Au-delà des centres R&D des industriels, Bioxegy, en tant que leader et porte-parole du biomimétisme en France, souhaite aussi toucher ceux qui construiront l’aéronautique de demain.

Pour cela, la start-up promeut sa vision en proposant des conférences auprès d’écoles d’ingénierie spécialisée, et souhaite développer l’enseignement du biomimétique.

C’est pourquoi Bioxegy s’est rapprochée de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace (ISAE-SUPAREO) afin de travailler sur la mise en place de formations et de programmes de recherche dédiés.

 

Bioxegy : moteur reconnu d’innovation industrielle et scientifique

La richesse de l’innovation bio-inspirée ne s’arrête d’ailleurs pas à l’aviation, mais s’applique également dans les domaines de l’énergie, de l’automobile, du ferroviaire, de l’horlogerie, ainsi que sur des problématiques transversales.

C’est ainsi que Bioxegy a pu développer, aux côtés d’un constructeur automobile, une technologie de nettoyage de capteur économe en eau. Au niveau énergétique, Bioxegy a œuvré sur la détection et la localisation de fuites de gaz pour un acteur du réseau français en s’inspirant de fonctions olfactives des papillons.

L’expertise de l’entreprise a d’ailleurs été reconnue à de multiples reprises. En effet, elle reçut, des mains de la Ministre Agnès Pannier-Runacher et de l’industriel Olivier Dassault, le premier prix du concours d’innovation industrielle du groupe Galilée.

Elle a également été citée dans le top 5 mondial des start-up en biomimétisme par une étude regroupant 75 entreprises et menée par la plateforme internationale d’analyse sectorielle StartUs. Voilà le début d’une grande aventure pour cette entreprise qui possède toutes les cartes pour s'imposer, demain, comme fleuron de l’industrie française.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

trublion 09/04/2021 09:03

moi j' ai vu qu'en Russie on préparait l' avion fonctionnant avec une pile à combustible !
Il est vrai que Poutine ne laisse pas les khmers verts imposer leurs idées cromagnonesques

Bernie 09/04/2021 09:48

L'avion va évoluer, et l’aviation doit continuer à faire r^ver petits et grands