Vueling et Repsol s’allient pour le premier vol avec du carburant durable de la compagnie aérienne

Vueling, compagnie aérienne du groupe IAG, a effectué aujourd'hui le premier vol avec du carburant durable, SAF - acronyme en anglais pour sustainable aviation fuels - produit dans son complexe industriel de Tarragone à partir de biomasse. Ce lot s'ajoute à celui généré par la raffinerie Repsol de Puertollano et à celui produit à partir des déchets de la raffinerie Petronor, une installation appartenant au groupe Repsol et située à Bilbao.

Marco Sansavini, Président & CEO de Vueling (à gauche) et Javier Sancho,  Directeur du complexe industriel de Tarragone Repsol (à droite)
Marco Sansavini, Président & CEO de Vueling (à gauche) et Javier Sancho, Directeur du complexe industriel de Tarragone Repsol (à droite)
Vueling et Repsol s’allient pour le premier vol avec du carburant durable de la compagnie aérienne

Ce vol à faible émission de carbone, reliant Barcelone à Séville, a décollé à 9 h 10 de l'aéroport d'El Prat. Il a permis de réduire de 2,5 tonnes les émissions de CO2, grâce à l'efficacité fournie par l'Airbus nouvelle génération A320neo, l’utilisation de biocarburant et la mise en place de procédures efficaces. Depuis 2019, Vueling dispose de la troisième plus jeune flotte d'Europe avec ses nouveaux A320neo.

L’avion a décollé de l’aéroport El Prat en direction du Sommet de l'Innovation Touristique (TIS) qui a ouvert ce jour à Séville et qui pendant 3 jours analysera la durabilité et l'innovation dans le secteur du tourisme. Ces enjeux sont également au centre des échanges aujourd’hui lors de la Conférence sur le changement climatique (COP26) à Glasgow, où la transition mondiale vers des transports à zéro émission est débattue. Vueling est convaincu que les gouvernements devraient encourager la recherche et le développement de ces carburants afin d'accélérer leur utilisation et d'obtenir des résultats immédiats.

Depuis 2012, Vueling a intégré différentes initiatives qui permettent de réduire au maximum les émissions. L'avion, qui a parcouru les 820 kilomètres qui séparent Barcelone de Séville, a réussi à réduire environ 63 kg de CO2 grâce à ses initiatives de réduction de poids.

Par exemple, Vueling a remplacé tous les sièges de sa flotte par un nouveau modèle plus léger, le Slim Seats, et a digitalisé toute la documentation de ses avions, éliminant ainsi 75kg de papier par vol.

En outre, les pilotes appliquent une série de mesures d'efficacité opérationnelle telles que la configuration optimale des volets, le roulage avec un seul moteur, l'utilisation d'un niveau et d'une vitesse de vol optimisés, ainsi que d'autres initiatives qui ont permis au vol d'aujourd'hui de réduire de 81 kg les émissions de CO2 rejetées dans l'atmosphère.

En complément, ENAIRE, conformément à son rôle de promoteur et de facilitateur du secteur dans la décarbonisation du transport aérien, soutient cette initiative et travaille sur des projets collaboratifs visant à promouvoir la production de carburants durables dans le but d'encourager son utilisation par les compagnies aériennes.

Accord de collaboration

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'accord de collaboration signé par Repsol et Vueling pour créer un groupe de travail et progresser dans l'utilisation du carburant durable dans les opérations quotidiennes. L'objectif est de promouvoir la mobilité durable dans le secteur de l'aviation grâce au développement et à la consommation de nouveaux carburants à faible impact environnemental, en mettant en avant la recherche dans le domaine des carburants alternatifs de dernière génération utilisant des ressources totalement durables telles que les déchets urbains ou la biomasse comme matières premières à court terme, et l'hydrogène renouvelable, par exemple, à moyen et long terme.

Ces carburants durables constitueront pour les prochaines années, l'option la plus sûre et la plus efficace pour réduire les émissions dans le transport, où l'électrification n'est pas encore réalisable et où l'hydrogène renouvelable nécessite un degré de maturité technologique plus élevé.

Avec ce premier vol, Vueling poursuit son engagement en faveur des carburants durables, afin de relever le défi de la décarbonisation dans le secteur de l'aviation.

Marco Sansavini, Président de Vueling, a assuré que "L'engagement de Vueling en faveur de l'environnement est total".

"Le premier vol avec du carburant durable marque une avancée dans notre engagement à réduire les émissions de CO2 et à utiliser 10 % de SAF d'ici 2030. Cela vient confirmer la viabilité de l'utilisation de carburants d'aviation de pointe qui utilisent des ressources entièrement durables telles que les déchets urbains et la biomasse", a-t-il déclaré.

Pour sa part, Javier Sancho, directeur du complexe industriel de Repsol à Tarragone, a déclaré que "Compte tenu de l'importance des biocarburants dans la réduction des émissions, Repsol travaille depuis 15 ans à la recherche de différentes solutions à faible empreinte carbone dans le secteur des transports. La production de biocarburants est l'un des principaux axes du plan stratégique 2021-2025 de Repsol, qui vise à transformer l'activité industrielle et à atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050".

Décarbonisation du secteur de l'aviation

Le secteur de l'aviation s'oriente résolument vers la décarbonisation grâce à l'utilisation de biocarburants. L'Association internationale du transport aérien (IATA) s'est engagée à faire en sorte que l'aviation n'augmente pas ses émissions à partir de 2020 et que la neutralité climatique soit atteinte d'ici 2050. Pour ce faire, elle développe diverses initiatives, parmi lesquelles l'utilisation de différents carburants durables, tels que les biocarburants et les biocarburants avancés produits à partir de déchets, se distingue par sa forte contribution à la réduction du CO2.

Le 14 juillet, la Commission Européenne a présenté un ensemble de mesures baptisé Fit for 55, qui comprend l'initiative RefuelEU Aviation, dont l'objectif est de stimuler l'offre et la demande de carburants d'aviation durables dans l'Union européenne, pour atteindre 2 % d'ici 2025, 5 % d'ici 2030 et 63 % d'ici 2050. Cela permet de réduire l'empreinte environnementale de l'aviation, tout en contribuant à la réalisation des objectifs climatiques de l'UE.

Repsol est un pionnier de la production de carburants d’aviation durables en Espagne. Avec la production de carburants dans ses complexes industriels, l’entreprise anticipe les différentes mesures pour promouvoir l'utilisation de carburants d’aviation durables établies par les institutions. En ce sens, tant le SAF obtenu à partir de biomasse que le biocarburant avancé issu de déchets sont inclus dans la liste des carburants durables de la directive européenne sur les énergies renouvelables.

Objectif de zéro émission nette d'ici 2050

Le Groupe IAG, dont fait partie Vueling, est devenu le premier groupe aérien en Europe à s'engager à opérer 10 % de ses vols avec du carburant d’aviation durable au cours de l’année 2030. Vueling, en tant que membre d'IAG, partage sa vision de leadership en matière de durabilité au sein de l'industrie aérienne mondiale. C'est pourquoi l'entreprise développe toutes ses actions dans le cadre du programme Flightpath Net Zero, par lequel elle s'est fixée pour objectif d'atteindre zéro émission nette de CO2 d'ici 2050.

Repsol a pour ambition de mener la transition énergétique, conformément à l'Accord de Paris, et ainsi de limiter l'augmentation de la température mondiale à moins de 2ºC.

La recherche des carburants durables s'ajoute aux projets que Repsol a déjà déployés dans les domaines de l'efficacité énergétique, de la production d'électricité à faibles émissions, de l'hydrogène renouvelable, de l'économie circulaire, des carburants de synthèse et du captage, de l'utilisation et du stockage du CO2, et constitue l'un des principaux axes stratégiques de l'entreprise pour atteindre zéro émission nette d'ici 2050.

Depuis 2018, l'entreprise a mis en place une stratégie d'économie circulaire qui se matérialise par plus de 230 initiatives et l'ambition d'utiliser trois millions de tonnes de déchets par an d'ici 2030 comme matière première. En octobre 2020, elle a annoncé la construction de la première usine de biocarburants avancés d'Espagne, qui sera opérationnelle en 2023. Elle sera située à Carthagène et aura une capacité de 250 000 tonnes par an de biocarburants produits à partir de déchets et valables pour les voitures, les camions et les avions.

Dans le port de Bilbao, à proximité de la raffinerie Petronor, Repsol prévoit de construire l'une des plus grandes usines de carburant synthétique au monde, utilisant l'hydrogène et le CO2 renouvelables comme seules matières premières. Cette installation sera mise en service en 2024 et aura une capacité de plus de 2 100 tonnes par an.

En outre, les progrès technologiques et le déploiement des projets actuels et futurs ont permis à l'entreprise d'aller au-delà des objectifs de réduction de l'intensité carbone fixés dans son plan stratégique 2021-2025. La nouvelle voie vers la décarbonisation pour atteindre la neutralité en 2050 établit une réduction de l'indicateur d'intensité carbone de 15% en 2025, 28% en 2030 et 55% en 2040, comparés aux objectifs précédents de 12%, 25% et 50%, respectivement.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article