skeyes promeut des procédures d'approche respectueuses de l'environnement à Brussels Airport

Au plus tôt un pilote pourra évaluer la route vers sa piste d’atterrissage, au mieux il pourra déterminer la trajectoire d'atterrissage idéale pour consommer le moins d'énergie possible. Les contrôleurs aériens disposent de procédures qui augmentent considérablement la prévisibilité des trajectoires de vol pour les pilotes. skeyes encouragera les compagnies aériennes à utiliser ces procédures autant que possible.

skeyes brussels airport procedures environnement aerobernie
Procédures d'approche respectueuses de l'environnement à Brussels Airport

Aujourd'hui, le système d'atterrissage aux instruments (ILS) est le système le plus répandu pour l'atterrissage des avions à Brussels Airport. Dans cette procédure, les contrôleurs aériens positionnent les avions jusqu'à l'axe de la piste d’atterrissage, et ce en fonction du trafic aérien existant.

C’est pourquoi la trajectoire est parfois plus courte, parfois plus longue. Dès lors, les pilotes n'ont pas toujours une bonne vision de la trajectoire d'atterrissage à suivre durant la procédure d'approche, de sorte qu'ils ne peuvent pas optimiser le profil d'approche.

La Required Navigation Performance (RNP) est un autre type de procédure. Dans une telle approche, les contrôleurs aériens communiquent la trajectoire à suivre en utilisant des routes et des waypoints déjà publiés. Ainsi, le pilote connaît la trajectoire à suivre bien plus tôt lors de l'approche et peut donc optimiser son profil d'approche. S'il peut maintenir une trajectoire descendante aussi constante que possible (Continuous Descent Operations ou atterrissages verts), l'avion consomme moins d'énergie.

Actuellement, les compagnies aériennes optent encore le plus souvent pour des atterrissages via l'ILS, bien que skeyes propose déjà la procédure RNP. skeyes encouragera les compagnies aériennes et les pilotes dans les mois à venir à choisir la procédure RNP autant que possible.

Win-Win

Tout le monde profite des procédures RNP. Les pilotes peuvent mieux évaluer leur trajectoire d'atterrissage et la vitesse qu'ils doivent maintenir. En descendant de manière plus continue, un avion consomme moins de carburant. Cette économie offre aux compagnies aériennes un avantage économique majeur, en particulier à une époque où les prix des carburants sont exorbitants.

Les atterrissages à basse consommation sont également beaucoup plus respectueux de l'environnement : il y a moins d’émissions de CO2, ce qui favorise la qualité de l'air, et l'avion fait également beaucoup moins de bruit s'il peut effectuer une descente continue plutôt que par paliers, ce qui a un impact positif sur l'environnement et les riverains de l'aéroport.

Test et évaluation

Du 16 mai au 16 septembre, skeyes proposera comme première option la procédure RNP à tous les pilotes entre 23h et 6h sur les pistes d’atterrissage 25R et 25L de Brussels Airport. Il va de soi que les conditions météorologiques et le trafic aérien à et aux environs de l'aéroport devront permettre cette procédure.

Après cette période, on procédera à une évaluation afin d’analyser à quelle fréquence la RNP a été utilisée et quels en ont été les effets sur le nombre de kilomètres parcourus, la consommation de carburant, les émissions de gaz à effet de serre (compagnies aériennes) et les nuisances sonores (Brussels Airport).

Johan Decuyper, CEO de skeyes : « Ce projet est l’une des initiatives prises dans le cadre de la Gestion environnementale collaborative à Brussels Airport. En collaboration avec l'exploitant aéroportuaire et d'autres partenaires de l'aéroport, nous recherchons des moyens pour réduire l'empreinte écologique de nos activités. Brussels Airlines, TUI, Ryanair et DHL se sont notamment engagés dans ce projet, mais nous proposerons les procédures RNP à toutes les compagnies aériennes. Nous évaluerons ensuite les résultats avec celles-ci et avec Brussels Airport. »

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
comme on dit, mieux vaut prévoir que guérir !<br /> Tiens, j'ai appris que pour Bruxelles intra-muros, les étrangers doivent s' inscrire sur internet
Répondre
B
je ne savais pas