Air Tahiti Nui accompagne le tourisme durable en Polynésie

La compagnie polynésienne Air Tahiti Nui a à cœur de contribuer à la préservation de l’environnement.

Air Tahiti Nui soutient des acteurs engagés pour la préservation des océans

Ses objectifs : la sensibilisation et la mobilisation des visiteurs et de la population pour accompagner le développement d’un tourisme durable en Polynésie.

Dans le cadre de sa démarche de Responsabilité Sociétale (RSE), Air Tahiti Nui mène aussi chaque année de nombreuses actions :

Partenaire historique des associations et d’événements engagés pour la planète et la biodiversité,

  • Campagne de réutilisation en « up-cycling » des anciens uniformes de la compagnie,
  • Kit enfant sur la protection de la biodiversité marine proposé à bord de ses appareils,
  • Réduction du plastique à bord et remplacement par des alternatives éco- responsables à bord,
  • Sobriété énergétique de ses bâtiments et sensibilisation des salariés aux écogestes (CUBE 2020 outremer 2017),
  • Adhésion à la charte Eco-mobilité en Polynésie,
  • Membre fondateur du Club FACE et Club d’Entreprises Polynésiennes Eco-responsables (CEPER).

L’impact immédiat le plus significatif fut le renouvellement complet de sa flotte en 2019, remplaçant les anciens appareils par des Boeing 787-9 Tahitian Dreamliner. Plus efficient et économe en carburant, la technologie de ces nouveaux avions permet ainsi à la compagnie de réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre.

Depuis 2021, Air Tahiti Nui propose également à ses passagers de compenser volontairement les émissions de leurs voyages et offre de prendre en charge 50% de cette contribution individuelle en faveur de projets de séquestration certifiés.

Depuis juillet 2022 les passagers peuvent découvrir au sein du système de divertissements à bord, le programme éducatif « Un océan de solution » présenté par Maud Fontenoy, sur la sauvegarde des océans et sa richesse pour l’avenir.

Maud Fontenoy est actuellement en Polynésie française en partenariat avec Air Tahiti Nui dans le cadre notamment de la collaboration entre la Maud Fontenoy Foundation et l’association Te Mana O te Moana.

Maud Fontenoy est célèbre pour ses exploits : les traversées à la rame en solitaire et sans assistance en Atlantique Nord (2003), puis entre le Pérou et les îles Marquises (2005). Engagée pour la planète et les océans depuis plus de 20 ans, la navigatrice est à présent ambassadrice auprès du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse.

Avec sa fondation, elle s’attache à sensibiliser et éduquer la jeune génération au développement durable.

Sa passion et son combat pour la sauvegarde des océans ont amené Maud Fontenoy à rencontrer Cécile Gaspar, ambassadrice d’Air Tahiti Nui et co-fondatrice de Te Mana O te Moana. Depuis 15 ans, cette association polynésienne effectue le suivi des pontes des tortues vertes sur l’atoll de Tetiaroa et œuvre à la protection du monde marin. La Maud Fontenoy Foundation et l’association Te Mana O te Moana annoncent aujourd’hui la création et la diffusion d’un kit pédagogique de sensibilisation à destination des écoles.

air tahiti nui michel monvoisin maud fontenoy cecile gaspar

Des valeurs et des initiatives soutenues activement par Air Tahiti Nui.

Les îles polynésiennes, leurs espaces naturels et leur biodiversité sont particulièrement vulnérables au changement climatique. Le Pays s’engage donc pour la résilience environnementale de la Polynésie française : solutions pour l’assainissement des eaux et les énergies propres, mesures de lutte contre le changement climatique, et protection de la biodiversité.

Enfin, la mise en place d’un tourisme responsable, inclusif et durable, est l’un des grands enjeux de ces prochaines années. Tahiti Tourisme agit ainsi à la sensibilisation des acteurs de l’industrie touristique et des visiteurs de nos îles, afin de faire de la Polynésie française un leader du « slow tourisme », qualitatif et responsable.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
cesser de polluer les océans, mais aussi les rivières et fleuves qui s' y jettent
Répondre
B
C'est essentiel.