Pascal de Izaguirre nouveau Président de la FNAM

Pascal de Izaguirre, Président de Corsair, a pris le 1er novembre ses fonctions à la Présidence de la Fédération Nationale de l’Aviation et de ses Métiers (FNAM) et de la Chambre Syndicale du Transport Aérien (CSTA).

Pascal de Izaguirre a pris ses fonctions en tant que Président de la FNAM

Sa nomination avait été annoncée le 9 juin dernier, à la suite de l’Assemblée Générale de l’organisation. Les adhérents avaient alors unanimement voté ce passage de témoin tout en remerciant très chaleureusement Alain Battisti, Président de Chalair Aviation, pour son action à la tête de la FNAM pendant 9 années marquées par des crises de grande ampleur dans le secteur aérien.

Les défis auxquels est confronté le secteur du transport aérien dans son ensemble sont multiples. Le secteur de l’aviation est ainsi totalement engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique et la mise en œuvre du « Green deal » au travers du paquet de mesures dit « Fitfor55 ».

Cette transition écologique doit par ailleurs s’inscrire dans un modèle économique bas-carbone permettant à l’industrie française, très fragilisée par la crise COVID, de rester compétitive au sein d’un marché mondial extrêmement concurrentiel, et ce, afin de continuer à contribuer au développement économique et social de la France.

Pascal de Izaguirre
Pascal de Izaguirre ©DR

C’est dans ce contexte que Pascal de Izaguirre a déclaré : « Je remercie à nouveau toutes celles et ceux qui m’ont fait confiance, et je rends hommage au travail effectué par Alain Battisti. J’aborde ce nouveau mandat avec une nouvelle équipe très professionnelle, nous avons déjà eu l’occasion de commencer à travailler ensemble.

La période est cruciale pour le secteur aérien, avec de nombreux sujets déterminants pour l’avenir : au premier chef la transition écologique qui reste l’enjeu majeur des prochaines décennies, mais également la compétitivité de nos entreprises, particulièrement dans un contexte économique défavorable, ainsi que la perte d’attractivité de nos métiers. 

Mon engagement sera total pour défendre les intérêts de notre secteur et développer sa place dans l’économie de notre pays, mais également au niveau européen. »

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
ça ne sera pas facile
Répondre
B
La situation est complexe.