Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

skeyes est également un partenaire fiable pour le trafic aérien de loisir

Alors que le trafic aérien commercial s’est effondré ces derniers mois, le trafic aérien de loisir a énormément augmenté. Cela a entraîné une pression inhabituelle sur les contrôleurs aériens, principalement dans les aéroports régionaux.

aerobernie skeyes trafic aerien loisir

skeyes, un partenaire fiable pour le trafic aérien de loisir

Dans le contrôle aérien, il existe une distinction entre les vols avec des avions (plus gros) pour le transport commercial de passagers ou de fret (vols IFR pour Instrumental Flight Rules) et les vols avec des avions (de tourisme) plus petits à usage récréatif et pour la formation des pilotes (vols VFR pour Visual Flight Rules). skeyes est responsable de la sécurité de ces deux types de trafic.

Depuis la mi-mai, les vols VFR ont été à nouveau autorisés à la demande du secteur. Depuis lors, les vols de ce type ont particulièrement augmenté dans tous les aéroports. Dans les aéroports régionaux, ils représentent même la majorité du trafic : 91,7% à Courtrai,  71,7% à Ostende, 78,8% à Charleroi et 80,4% à Anvers. A certains moments, Anvers a même dû gérer le plus grand nombre de vols de tous les aéroports.

Les causes de la hausse du trafic VFR sont évidentes. Pendant la crise du coronavirus, les pilotes ont eu plus de temps libre pour pratiquer leur hobby. De plus, le beau temps leur a donné de nombreuses occasions de le faire. Et en raison de l'arrêt du trafic aérien commercial, l'espace aérien était plus souvent disponible pour leurs vols.

Les contrôleurs aériens de skeyes ont donc été très occupés dernièrement pour mener à bien tout ce trafic VFR dans des circonstances où il faut tenir compte des directives gouvernementales concernant le COVID-19. Pour empêcher la propagation du coronavirus, le nombre de contrôleurs aériens par shift a été réorganisé et des équipes fixes ont été déployées.

En tant que prestataire de services publics, skeyes reste active en tout temps. Au cours de cette période qui a connu un faible taux de trafic aérien commercial, les aéroports et les compagnies aériennes ont aussi pu compter sur le contrôle aérien, tout comme l'aviation de loisir. skeyes ne reçoit cependant aucune rémunération pour les services prestés au secteur récréatif.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 18/06/2020 10:38

il est vrai que pour eux aussi il faut des contrôleurs

Bernie 18/06/2020 18:16

exactement