Retrait de la balise de Cagnes-sur-Mer, sans impact sur les procédures d’approche et le survol d’Antibes

Installée en 1994, la balise située sur l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer sera définitivement mise hors service le 31 décembre 2022. Elle est remplacée par le guidage par satellite des avions en phase d’approche par l’Ouest et qui permet de garantir le respect de la procédure d’évitement du Cap d’Antibes dès lors que les conditions météorologiques le permettent.

La balise de Cagnes-sur-Mer

Elle faisait partie du paysage depuis presque 30 ans, mais est désormais obsolète. La balise de Cagnes-sur-Mer indiquait le dernier repère aux aéronefs en phase d’approche par l’Ouest et permettait ainsi, dès lors que les conditions météorologiques le permettent, d'éviter le survol de la ville d’Antibes.

Ce dernier est passé de 74% en 1996 à 14% cette année. Or, depuis janvier 2019, tous les aéronefs voulant se poser sur l’aéroport Nice Côte d’Azur ont l’obligation de disposer des équipements technologiques leur permettant un guidage par satellite, système qui remplace le service fourni par la balise. C’est pourquoi la décision a été prise de supprimer définitivement cette balise, avec un gain environnemental à la clef.

« Tant que la balise fonctionne, la trajectoire d’approche par l’Ouest demeure soumise à certaines conditions météorologiques puisque le dernier repère se fait à vue. Et lors des phases d’entretien ou de réparation de la balise, le survol de la Cité des Remparts était nécessaire. Cela explique que le survol d’Antibes représente encore 14% des cas. En supprimant la balise, on rend le guidage complètement satellitaire, ce qui va permettre d’améliorer le contournement du cap d’Antibes et de diminuer encore plus les survols, surtout quand la balise était en panne », explique François Janin, Responsable Etudes Environnement et Relations Riverains des Aéroports de la Côte d’Azur. Pour mémoire, les jours de panne ou de maintenance de la balise ont généré 220 survols d’Antibes en 2022.

Avant de débrancher la balise, l’aéroport et les services de la Navigation aérienne ont réalisé, pendant 7 jours en juin dernier, une phase d’expérimentation qui s’est avérée concluante : aucun écart de trajectoire, aucune hausse du survol d’Antibes et toujours un niveau de bruit maitrisé autours de 61dB mesuré au capteur du Cap d’Antibes.

À partir du 1er janvier, le survol d’Antibes en phase d’approche par l’Ouest n’aura plus lieu que dans le cas d’une visibilité inférieure à 10 km et de nuages au-dessus de 2 500 pieds (762 mètres).

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
un progrès j' espère
Répondre
B
Oui, c'est certain.