Aerobernie

Web journal actu de l'aéronautique, l'aviation, du transport aérien, de la gestion du trafic aérien, et des aéroports.

Aéroport Toulouse-Blagnac, une terre riche en biodiversité méconnue

Philippe Crébassa, Président du Directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac, a convié ce jour le professeur François Bouvier, Président du Comité Scientifique de HOP! Biodiversité, et le docteur Roland Seitre, Directeur de HOP! Biodiversité. Ensemble, ils ont présenté la démarche de l’association et le bilan des actions à l’Aéroport de Toulouse-Blagnac depuis son adhésion en 2017.

  Gauche : Herbe de Saint Jacques / Droite : Mélitée orangée  © HOP! Biodiversité
Gauche : Herbe de Saint Jacques / Droite : Mélitée orangée © HOP! Biodiversité

 

HOP! Biodiversité révèle la biodiversité méconnue de l’Aéroport Toulouse-Blagnac

Une visite sur les prairies de l’aéroport a été organisée pour découvrir les protocoles scientifiques qui ont été mis en place depuis 2017 par HOP! Biodiversité pour évaluer les espèces animales et végétales ayant pour domicile les prairies de l’aéroport.

 

L’Aéroport Toulouse-Blagnac, une terre riche en biodiversité

L’Aéroport de Toulouse-Blagnac est la 3ème plateforme régionale de France avec un trafic annuel de plus de 9,6 millions de passagers. Depuis plus de 10 ans, l’aéroport s’investit pour la découverte et la préservation de la biodiversité.

Les protocoles scientifiques de HOP! Biodiversité s’appuient sur les sciences participatives du Muséum national d’Histoire naturelle et ont été mis en place pour appuyer la démarche environnementale de l’aéroport. Soixante membres du personnel aéronautique de la métropole ont ainsi pu redécouvrir leur lieu de travail sur la base du volontariat et contribuer à la préservation des richesses naturelles sur les 500ha de zone réservée de l’aéroport dont ¾ sont non bâties.

HOP! Biodiversité accompagne l’aéroport notamment dans sa démarche vers le zéro phyto et dans la mise en place de fauches différenciées. Outre le bienfait pour la végétation, le maintien d’une certaine hauteur limite la visibilité des proies pour les rapaces. Ceci rend la plateforme moins attractive pour ces oiseaux les plus impliqués dans les collisions aviaires. Une façon préventive de gérer le risque animalier et de favoriser la sécurité aéronautique.

Au total, 352 espèces végétales ont été recensées sur la plateforme, parmi lesquelles quatre espèces d’orchidées y compris l’Orchis lacté, une spécialité de la région toulousaine classée vulnérable localement.

89 espèces d’oiseaux fréquentent la plateforme, en particulier  l’Alouette des Champs, le Moineau friquet et l’Hirondelle rustique, des espèces en chute d’effectif à l’échelle nationale. L’aéroport accueille aussi 15 espèces de mammifères dont 4 espèces de chauves-souris : Pipistrelle commune, Pipistrelle de Kuhl, Pipistrelle de Nathusius et Noctule de Leisler.

Le protocole de comptage des papillons permet d’établir que leur abondance sur l’aéroport est dans la moyenne des prairies agricoles nationales et leur diversité supérieure.

L’association a d’ailleurs dénombré 42 espèces de papillons. Les nichoirs à pollinisateurs permettent d’évaluer la richesse en abeilles solitaires. Sur l’Aéroport de Toulouse-Blagnac en 2018, ces nichoirs ont eu un remplissage deux fois supérieur à la moyenne des prairies agricoles. La recherche de vers de terre, supervisée par l’Université de Rennes 1, a montré une belle abondance mais une assez faible diversité, probablement liée à l’historique de travail des sols de l’aéroport. 5 espèces d’amphibiens viennent compléter ce tableau, et l’aéroport abrite notamment les amours des crapauds calamites.

 

Empusa pennata  Orchis pyramidal Grande Aigrette
Gauche : Empusa pennata / Milieu : Orchis pyramidal / Droite : Grande Aigrette © HOP! Biodiversité

La biodiversité insoupçonnée au-délà du tarmac

L’association HOP! Biodiversité s’est donné pour but d’identifier, de protéger et de valoriser la biodiversité présente sur les prairies aéroportuaires dans le respect des règles de sécurité. En effet, ces richesses sont aussi méconnues que leur préservation est importante. Pour ce faire, avec l’aide des personnels travaillant sur chaque plateforme aéroportuaire, elle suit des protocoles établis de sciences participatives.

Aujourd’hui 18 plateformes aéroportuaires ont adhéré à la démarche de l’association dont l’Aéroport Toulouse-Blagnac. En 4 ans, HOP! Biodiversité a déjà réuni plus de 23 000 données d’observation et recensé 2 300 espèces végétales et animales.

HOP! Biodiversité est aujourd’hui la seule association à avoir entrepris cette démarche environnementale en milieu aéroportuaire.

 

Philippe Crébassa, Président du Directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac, déclare : « L’aéroport de Toulouse-Blagnac est un espace naturel particulier au sein de l’agglomération. Nous nous sommes saisis de l’enjeu de la biodiversité car nous sommes en mesure d’y contribuer positivement : nous pouvons à la fois garantir la sécurité des vols et assurer une gestion équilibrée de la faune et de la flore présentes aux abords de nos infrastructures.

Mieux connaître la biodiversité locale permet également de mieux la gérer en intégrant nos particularités. Notre engagement se décline sur 3 différents volets : le partenariat avec l’association HOP! Biodiversité qui engage les acteurs de la plateforme, notre plan « zéro phyto » et la production de miel dans nos ruches aux abords des pistes. »

 

Roland Seitre, Directeur de HOP! Biodiversité, ajoute : « L’Aéroport Toulouse-Blagnac représente un potentiel important en matière de biodiversité. Les espèces animales et végétales continuent de prospérer et de se reproduire dans ce cadre, ce qui démontre que biodiversité et industrie sont en l’occurrence compatibles.

La flore et la faune variée que nous observons, et les services écosystémiques ainsi rendus, sont d’autant plus importants que l’aéroport est situé en zone urbaine. L’engagement de l’aéroport en faveur de l’environnement est primordial et montre sa responsabilité sociale et environnementale. Les personnels de l’aéroport sont une aide précieuse pour le bon développement du projet. Nous remercions l’Aéroport Toulouse-Blagnac et tous les participants pour leurs actions et leur implication pour la préservation de la biodiversité ainsi que la confiance accordée. »

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 29/05/2019 07:53

On va parfois chercher bien loin, ce que nous avons sous les yeux

Bernie 29/05/2019 17:41

tout à fait.