Sécurité aérienne et énergie éolienne

skeyes investit dans des technologies de pointe moins sensibles aux effets des éoliennes

skeyes est fortement engagée en faveur du développement durable et contribue activement au développement de l'énergie éolienne en Belgique.

L’entreprise présentait aujourd’hui une nouvelle série de mesures visant à soutenir la transition énergétique, dont la suppression de la zone de protection autour de l’aéroport de Charleroi, sans compromettre la sécurité et l'efficacité du trafic aérien.

Technologies de pointe

skeyes remplace notamment les technologies obsolètes par des installations techniques de pointe, beaucoup plus résistantes aux effets potentiellement négatifs des éoliennes. Le nouveau radar sol à l'aéroport de Charleroi et la suppression de la zone de protection autour de celui-ci constituent une nouvelle étape dans ce cadre.

Les projets éoliens situés plus près de l'aéroport pourront désormais être évalués et recevoir un avis positif. La technologie utilisée sera étendue à l'ensemble du territoire belge dans les années à venir.

Les conséquences sont clairement visibles sur la carte. La zone de protection du radar disparaît complètement et un contour de 3 km est libéré. Les demandeurs ne devront plus fournir aucune étude en amont, skeyes se chargera directement de l’analyse.

Plan d’action

En collaboration avec le secteur et avec le soutien financier du gouvernement fédéral, représenté par son ministre de la Mobilité, skeyes a élaboré un plan stratégique pour augmenter le nombre d'endroits où des éoliennes peuvent être installées, sans compromettre la sécurité du trafic aérien.

Le défi principal est la suppression des contraintes liées aux critères de protection de skeyes car les éoliennes peuvent constituer un risque pour la sécurité de l’aviation civile en raison des interférences avec les radars et les balises de navigation aérienne ainsi que des risques de collision à proximité des aéroports.

Feuille de route

Dans la continuité des mesures concrètes déjà prises, skeyes a établi une nouvelle feuille de route tenant compte des priorités et des demandes identifiées par Edora et VWEA, les deux fédérations nationales représentant les différents acteurs du secteur éolien.

Ces mesures portent sur 3 axes principaux : l’amélioration de la technologie de surveillance radar, la transition vers la navigation satellitaire et l’adaptation des procédures opérationnelles.

En ce qui concerne l’amélioration de la technologie de surveillance radar, skeyes collabore avec la Défense pour développer une feuille de route commune permettant d’accélérer le déploiement de nouvelles technologies de pointe.

Carte interactive

skeyes a également présenté la carte interactive qu’elle met à la disposition du secteur éolien, qui lui permettra de consulter plus aisément les critères de protection. Cette carte permet une intégration facile dans le système GIS (système d’information géospatiale) et est téléchargeable depuis le site de skeyes.

Radar sol

Il ne fait pas partie de la feuille de route de surveillance commune avec la Défense, mais son installation s’inscrit dans la philosophie générale de skeyes, qui consiste à uniquement investir dans des technologies de pointe, davantage résistantes aux effets négatifs des éoliennes.

Sécurité aérienne et énergie éolienne

Johan Decuyper, CEO de skeyes: « Les mesures visant à augmenter la création d'espaces destinés aux projets éoliens témoignent de la volonté de skeyes de contribuer activement à la transition énergétique. Tous ces investissements ont par ailleurs un impact positif sur la sécurité globale du trafic aérien. Le radar terrestre présente de nombreuses similitudes avec la future technologie de surveillance - à savoir la WAM - que skeyes prévoit de déployer, car il repose sur la même technologie, déterminant la position de l'avion par triangulation. Cette technologie sera encore plus répandue sur le territoire dans les années à venir. »

Georges Gilkinet, Vice-Premier ministre et ministre de la Mobilité : "La guerre en Ukraine nous rappelle combien la question de l’approvisionnement énergétique est un enjeu géostratégique et politique majeur. Le développement des énergies renouvelables n’est plus seulement important en vue d’atteindre les objectifs climatiques et énergétiques de notre pays, mais, encore plus depuis février de cette année, c’est également un levier essentiel vers une plus grande indépendance énergétique pour notre pays.

Il s’agit d’une question de sécurité nationale. Raisons pour lesquelles le gouvernement fédéral s’est fixé comme objectif d’augmenter de 1,5 GW la production d'énergie renouvelable sur notre territoire. C’est dans cet objectif qu'il a décidé, sur proposition des écologistes, de réduire au maximum les seuils techniques restrictifs qui existent par rapport aux balises et radars destinés au contrôle aérien civil et militaire. Un budget de 13,5 millions d’euros a été débloqué afin de soutenir l’effort technique à réaliser, sans perdre de vue évidemment les questions de sécurité, qui resteront toujours premières".

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
mais les éoliennes sont de plus en plus hautes
Répondre
B
C'est pour cela que le sujet de la sécurité aérienne est important.